Rwanda

« Le vécu commun de la pandémie va impacter la solidarité »

Envoyée au Rwanda début mars, Sylviane Pittet y a vécu le début de la pandémie du coronavirus.

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 1 avril 2020

Auteur : Camille Andres

Lire directement l’article sur Réformés

Une situation qui a ouvert les yeux de la chargée de communication de DM-échange et mission, organisme d’entraide des Églises romandes, envers les réalités vécues par leurs partenaires dans les pays en développement.

Dans quel contexte êtes-vous arrivée au Rwanda le 5 mars dernier?

Sylviane Pittet : Je participais jusqu’au 15 mars au tournage de films pour la campagne DM-EPER de cet automne. Avant mon départ, j’avais demandé à tout hasard à mes collègues s’il était possible de me rapatrier au cas où, et tout le monde avait ri ! Et pour être honnête, je trouvais aussi que l’attitude du gouvernement chinois et les prises de températures systématiques étaient exagérées ! Or, dès mon arrivée à l’aéroport, plusieurs personnes en blouses blanches ont interrogé tous les passagers, leur demandant où ils avaient voyagé, etc. Je crois qu’il y avait eu un cas en Afrique à ce moment-là. Il y avait du gel hydroalcoolique littéralement partout. À l’entrée des hôtels, des restaurants, si on oubliait de les utiliser, on nous les indiquait du doigt. J’ai l’habitude de voyager en Afrique et dans des pays à risques, mais je ne l’ai jamais fait en période d’épidémie. Je voyais que tout était pris très au sérieux !

Vous avez compris l’expérience des pays africains en termes de pandémie ?

Oui, tout de suite les personnes avec qui je travaillais m’ont posé des questions très pointues : comment se passe le confinement, etc. Je répondais que nous n’étions pas concernés, que c’était en Chine… Pratiquement, c’était absolument impossible pour moi de m’imaginer la pandémie telle que nous […]

Lire la suite sur Réformés

Vous pourriez aimer aussi

En Suisse, les funérailles résistent au coronavirus

Vingt, dix, cinq, le nombre de personnes admises pour prendre congé d’un défunt se réduit comme une peau de chagrin.

Un contenu proposé par Réformés

Comment maintenir le lien à distance ?

Le coronavirus force les paroisses et communautés locales à se réorganiser. Conseils et témoignages.

Un contenu proposé par Réformés
« Face aux pandémies, il nous faut changer d’imaginaires »

« Face aux pandémies, il nous faut changer d’imaginaires »

La crise du coronavirus a-t-elle donné raison aux survivalistes ? Réponse du sociologue Bertrand Vidal.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram