Ailleurs

Les nouvelles thèses de l’Église protestante allemande font débat

Face à la sécularisation et à la diminution des ressources financières, l’Église protestante allemande a publié onze lignes directrices pour renouveler l’Église.

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 24 août 2020

Lire directement l’article sur Réformés

Certains théologiens émettent des critiques.

L’Église protestante en Allemagne (EKD) a publié, fin juin, onze principes directeurs sous le titre «Kirche auf gutem Grund» (L’Église sur un bon fondement). Face à l’épuisement des ressources économiques et à la sécularisation croissante de la société, ce document doit servir de base à la discussion et à la prise de décision pour l’avenir de l’Église protestante. Les onze thèses qui tendent vers une forme de «théologie publique», plus tournée vers la société ont directement suscité des réactions. Selon le théologien viennois Ulrich Körtner, Dieu n’est mentionné dans le texte que comme un «chiffre» un sein d’un programme éthico-humanitaire «qui pourrait aussi fonctionné de manière totalement laïque». La vie traditionnelle dans les paroisses et les services religieux sont «soumis à un calcul coûts-avantages dans l’esprit des conseils des entreprises modernes», déplore-t-il.

De son côté, l’ancien directeur de l’Institut des sciences sociales de l’Église protestante en Allemagne (EKD), Gerhard Wegner, a critiqué le manque de précision du texte. Selon lui, les auteurs du document mettent l’accent sur la structure locale de l’Église. Le document déclare: «Les structures paroissiales passeront d’une action locale à une coopération dynamique, multiforme et complémentaire.» «Si l’on en arrive là, il n’y aura plus de diversité, mais un champ de ruines d’églises de village abandonnées et de presbytères vendus», écrit le théologien protestant dans le magazine en ligne zeitzeichen. Il n’est pas nécessaire d’être un défenseur dogmatique des communautés locales pour reconnaître leur importance pour l’existence de l’Église. «Et si l’on dit qu’à l’avenir on veut se concentrer davantage sur la transmission de la foi et du sentiment d’appartenance, alors cela ne peut se faire qu’en collaboration avec les paroisses locales».

Pas de profil chrétien

Le théologien viennois Ulrich Körtner déplore le manque d’un profil chrétien clair. La crise de la foi  […]

Lire la suite sur Réformés

Vous pourriez aimer aussi

Les vacances, symbole de réussite sociale ?

Les voyages ont bien des vertus, mais le tourisme est devenu une industrie de masse aux forts impacts sociaux et environnementaux.

Un contenu proposé par Réformés

Trump semble délaisser les chrétiens persécutés

Un rapport dévoile la chute drastique du nombre de chrétiens persécutés ayant pu bénéficier du programme américain de réinstallation des réfugiés.

Un contenu proposé par Réformés

Les missionnaires étaient-ils racistes ?

À l’heure où la question raciale et coloniale fait la une des médias, retour sur le rôle de la mission chrétienne dans ces sombres réalités.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Rejoignez-nous sur Instagram