plastique
Environnement

Pollution plastique : vers un accord mondial ?

Lundi 28 février, l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement s’est réunie pour entamer un cycle de négociations qui visent à aboutir à un traité international “historique” pour lutter contre la pollution plastique.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 1 mars 2022

Auteur : Camille Verdi

La pollution plastique s’est développée au point de devenir, elle aussi, une véritable épidémie” : les mots de la ministre norvégienne de l’Environnement, Espen Barth Eide, qui préside l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement (Anue), sont à la hauteur de l’urgence. Du 28 février au 2 mars, la cinquième de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement doit plancher, à Nairobi (Kenya), sur un futur traité pour enrayer le fléau de la pollution plastique, indique Libération. Selon Inger Andersen, directrice exécutive de l’Unep, l’agence de l’ONU sur l’environnement, “il y a une lame de fond de soutien et d’attente de l’opinion publique” face à un “énorme, énorme problème”. Elle appelle à un traité “fort” : “Une responsabilité énorme pèse sur nos épaules”, a-t-elle martelé. 

Selon Inger Andersen, ce texte doit prévoir des engagements collectifs et “un mécanisme de surveillance fort”. Elle plaide pour des financements afin d’aider les pays les plus pauvres. Elle prône une approche des produits plastique en “cycle de vie” : de la production à la distribution, jusqu’à la possibilité ou non de leur recyclage, note Libé. Pour elle, une telle décision serait une avancée majeure en matière d’environnement depuis l’accord de Paris de 2015. “Nous avons tous constaté l’étendue de la pollution, avec ses 300 millions de tonnes de déchets en plastique par an (sur les 460 millions de tonnes produites)”, expliquait à Ouest France Inger Andersen. 

Boom du plastique

Nous attendons l’adoption d’une décision confirmant qu’il y aura un traité fort et juridiquement contraignant”, a indiqué Eirik Lindebjerg, responsable du dossier plastique pour l’ONG environnementale WWF International. “La pollution plastique est une bombe à retardement mortelle. Une solution à la mesure du problème n’est pas seulement essentielle, mais non négociable”, a ajouté Erastus Ooko, de Greenpeace Afrique. 

Depuis la pandémie, le boom du plastique s’est accéléré. Conséquences : davantage de déchets à usage unique. D’après les chiffres de l’OCDE, moins de 10% des 460 millions de tonnes de plastiques produites en 2019 dans le monde sont recyclées. Environ 22% sont délaissées dans des décharges sauvages, brûlées à ciel ouvert ou rejetées dans l’environnement. 

Dans la même rubrique...

Sur le toit de l’Afrique pour une bonne cause

Vingt-deux participants au Muskathlon ont atteint le sommet du Kilimandjaro le 27 février. Un soutien record, pour une équipe soudée.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Ukraine : vigilance quant au risque de trafic et de traite humaine

La guerre en Ukraine multiplie, des deux côtés de la frontière, le risque de traite et de trafic important des êtres humains.

Un contenu proposé par Armée du Salut

Ukraine : une guerre identitaire, spirituelle, humanitaire (3/3)

Troisième volet de notre série sur l'Ukraine. « Une aide complexe et nécessaire », par Hermann Grosswiller.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Menacé, le primat de l’Église évangélique luthérienne s’exile

Après avoir publiquement condamné l'invasion en Ukraine, le chef de l’Église évangélique luthérienne de Russie a dû quitter le pays avec sa famille. Les autorités russes interdisent en effet l'emploi de certains mots.

Un contenu proposé par Évangeliques.info