Pourquoi Haïti connaît-elle tant de pauvreté ?

Comment une terre, jadis présentée comme le « joyau de la couronne française », a-t-elle pu devenir le « pays le plus pauvre du continent américain » ?

Un contenu proposé par Blog du Sel

Publié le 21 octobre 2015

Auteur : Nicolas Fouquet

Lire directement l’article sur Blog du Sel

Le 12 janvier 2010, un terrible séisme frappe Haïti de plein fouet. Il rappelle au monde entier les difficiles conditions de vie dans ce pays, souvent qualifié de « plus pauvre du continent américain ». Deux siècles après avoir accédé à l’indépendance, une question est dans tous les esprits en Haïti à la veille du premier tour de l’élection présidentielle du 25 octobre : comment en est-on arrivé là ? Comment une terre, jadis présentée comme le « joyau de la couronne française », a-t-elle pu devenir le 168e pays au monde en matière d’indice de développement humain (IDH)? Si plusieurs raisons peuvent être avancées, la complexité d’un tel sujet appelle néanmoins à la prudence et interdit toute démarche hâtive ou caricaturale. Voici une liste non exhaustive des principaux facteurs qui peuvent aider à mieux comprendre ces situations de pauvreté …

L’exploitation des puissances étrangères

Si du temps où elle était encore connue sous le nom de Saint-Domingue, la prospérité d’Haïti dépassait celle de toutes les colonies françaises, les sources de sa richesse étaient néanmoins bien fragiles. En effet, son essor reposait essentiellement sur l’esclavage et sur le « pacte colonial »[2] passé avec la France : il ne pouvait par conséquent être durable, tout particulièrement à partir du moment où le pays accédait à l’indépendance. Ce qui fut chose faite par les armes en 1804.

Consécutivement, Haïti connut un isolement important sur la scène internationale car – en tant que « premier pays noir indépendant » – elle représentait une menace pour toutes les nations esclavagistes. Pour sortir de cette impasse, le président Jean-Pierre Boyer (1776-1850) consentit à payer en 1825 une indemnité de 150 millions de francs or à la France en échange de la reconnaissance de l’indépendance haïtienne. Cette double dette – comprenant à la fois l’indemnité mais aussi les intérêts des emprunts contractés pour l’honorer – pesa sur l’économie de l’île pendant plus de 125 ans et constitua une entrave grave au développement économique du pays

Lire la suite sur Blog du Sel

Dans la même rubrique...

Raphael Warnock, un pasteur baptiste au Sénat américain

En Géorgie, le candidat démocrate a remporté une élection capitale pour la présidence de Joe Biden.

Un contenu proposé par Réforme

Une cérémonie d’investiture aux accents religieux

Regard sur l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier, une cérémonie quasi liturgique pour Philippe Malidor, conseiller presbytéral.

Un contenu proposé par Réforme

Conférence mondiale des religions pour la paix

Il est temps de redonner un dynamisme au dialogue inter-religieux et inter-spirituel, avec tous ceux qui le souhaitent quelques soient leurs convictions.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

En Suisse, une pasteure invite des inconnus à un enterrement

La ministre zurichoise Priscilla Schwendimann a lancé un appel via les réseaux sociaux. Entretien.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Blog du Sel

Le blog du Sel est un espace de partage autour du développement et de la pauvreté. Association protestante de solidarité internationale, le SEL vise à améliorer les conditions de vie de personnes et de populations en situations de pauvreté dans les pays en développement. À travers ce blog, le SEL propose un espace d’information et de réflexion sur la pauvreté dans les pays du Sud.

Derniers contenus du partenaire