Politique

Présidentielle : au Costa Rica, un ex-président contre un ex-ministre

D’après les résultats partiels du premier tour du scrutin, l’ancien président costaricien José Maria Figueres affrontera l’ancien ministre de l’Économie Rodrigo Chaves au second tour, le 3 avril prochain.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 9 février 2022

Auteur : Camille Verdi

Le Costa Rica, peuplé de 5 millions d’habitants, a voté, dimanche 6 février, dans une ambiance joyeuse, relate Libération. Dans ce pays, qui est un exemple de respect des institutions et de transmission pacifique du pouvoir, selon le quotidien, José Maria Figueres, 67 ans, fils du héros national, José Figueres (qui avait rétabli la démocratie en 1948 et empêché l’armée de s’ingérer dans les affaires civiles en la dissolvant), est arrivé en tête du scrutin. Le candidat du Parti de la libération nationale (PLN), fondé par son père en 1951, a récolté 27,3% des voix, selon les résultats partiels. 

Il affrontera au second tour l’économiste Rodrigo Chaves, 60 ans, du parti Progrès social démocratique (PSD), qui a obtenu 16,7% des suffrages. Cet outsider est un transfuge du gouvernement sortant : il avait été six mois ministre des Finances. Ce conservateur, qui a passé 27 ans à la Banque mondiale, qui martèle qu’il saura “mettre de l’ordre dans la maison”, d’après RFI, avait été suspendu par l’institution de Washington après avoir été accusé de “comportements déplacés” envers plusieurs collaboratrices entre 2008 et 2013, rapporte Libé.

Crise économique

Le prédicateur évangélique Fabricio Alvarado est arrivé en troisième position avec 14,9% des voix. Il ne réitérera donc pas son exploit de 2018 : il s’était invité au second tour face à Carlos Alvarado, du Parti d’action citoyenne (PAC), grand perdant de ce dernier scrutin, écrit le quotidien. Derrière lui, Lineth Saborio, 61 ans, la candidate du Parti unité sociale-chrétienne (PUSC) a recueilli 12,46% des bulletins dépouillés : les sondages la donnaient pourtant favorite, précise Le Monde. 

Dimanche, la journée s’est bien déroulée mais le taux d’abstention, environ 40%, qui est un record, a marqué ce scrutin. Après avoir déposé son bulletin de vote, José Maria Figueres a rappelé qu’il y a “un million et demi de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, et un demi-million en pauvreté extrême”. Le pays d’Amérique centrale est secoué par une crise économique, aggravée par la pandémie de Covid-19. Depuis plus d’une décennie, le chômage augmente. En 2021, il atteignait 14,1%, en léger recul par rapport à l’année précédente. Des scandales de corruption éclaboussent également la classe politique. 

Dans la même rubrique...

Le pape François proclame “saints” plusieurs figures de l’Église

Devant des milliers de fidèles réunis sur la place Saint-Pierre, à Rome, le souverain pontife a proclamé “saints” dix figures de l’Église, dimanche 15 mai.

Un contenu proposé par Réforme

Chypre : les chrétiens coincés aux portes de l’Europe

Dans le plus petit pays de l’Union européenne, isolé à l’est de la Méditerranée, des milliers d’exilés affluent dans l’espoir d’une vie meilleure.

Un contenu proposé par Réformés

Ukraine : le point sur l’invasion par la Russie

Nouvelles sanctions occidentales en vue, 3,5 millions de réfugiés, médiation du Pape : ce qu’il faut retenir du conflit ukrainien près d’un mois après l’invasion russe.

Un contenu proposé par Réforme

Russie-Ukraine : bazar religieux ?

Un talk show d'actualité avec un angle chrétien sur un sujet d'actualité, un fait de société.

Un contenu proposé par Radio Arc-en-Ciel

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bannière podcast