Syrie
Droits de l'homme

Syrie : une nouvelle loi restreint la liberté d’expression

Les Syriens qui publient des informations jugées préjudiciables au gouvernement de Bachar Al-Assad seront emprisonnés pour au moins six mois.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 30 mars 2022

Auteur : Camille Verdi

Six mois de prison. C’est, note Le Monde, ce que risquent les Syriens qui résident dans le pays et qui diffuseraient des informations “portant atteinte au prestige” de l’État depuis la promulgation, le 28 mars, par le président syrien Bachar Al-Assad, d’une nouvelle loi restreignant la liberté d’expression. Jusqu’alors, les Syriens résidant à l’étranger pouvaient être condamnés à des peines de prison, sans doute par contumace, pour avoir diffusé des informations jugées préjudiciables au gouvernement de Bachar Al-Assad, rappelle le quotidien.

Chaque Syrien qui publie de fausses informations ou des informations exagérées qui portent atteinte au prestige (…) de l’État sera emprisonné pour au moins six mois”, dixit un communiqué publié par la présidence syrienne. Et celui-ci de préciser qu’une peine semblable pourra être appliquée à tout Syrien publiant “des informations susceptibles d’améliorer la réputation d’un État ennemi”, sans préciser de quels pays il pourrait s’agir. De plus, cette nouvelle législation prévoit une peine d’un an de prison pour “tout Syrien qui, par écrit ou verbalement, a appelé à la cession du territoire syrien.”

La peur d’être arrêté

Depuis plusieurs mois, le mécontentement du peuple syrien se fait ressentir à l’égard des autorités. Notamment à cause d’une crise économique croissante. Dans les zones contrôlées par le régime syrien, les conditions de vie se détériorent. D’autant que l’augmentation du prix de l’énergie et des denrées alimentaires a été exacerbée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

D’après le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, “les gens à travers le pays vivent dans la peur d’être arrêtés pour avoir exprimé leur opinion, ou encore parce qu’ils appartiennent à un parti politique dissident, font des reportages ou défendent les droits humains”.

Dans la même rubrique...

Ukraine : le point sur l’invasion par la Russie

Nouvelles sanctions occidentales en vue, 3,5 millions de réfugiés, médiation du Pape : ce qu’il faut retenir du conflit ukrainien près d’un mois après l’invasion russe.

Un contenu proposé par Réforme

Sur le toit de l’Afrique pour une bonne cause

Vingt-deux participants au Muskathlon ont atteint le sommet du Kilimandjaro le 27 février. Un soutien record, pour une équipe soudée.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Ukraine : le massacre de l’armée russe

Après le retrait russe de la région de Kiev, les indices de crimes de guerre s’accumulent et suscitent l’indignation. Les cadavres de 410 civils ont été retrouvés.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

L’épouse du président ukrainien sollicite les Églises à l’échelle internationale

Olena Zelenska, épouse du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a sollicité le Conseil œcuménique des Eglises pour mettre en place de « véritables couloirs humanitaires » en Ukraine, pour ceux qui fuient la guerre.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bannière podcast