Tout le monde peut se « trumper »

L'édito de Christophe Jacon pour le numéro double - janvier et février 2017 - d'Ensemble Sud-Ouest.

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 3 janvier 2017

Auteur : Christophe Jacon

Le 20 janvier, le nouveau président des États-Unis démocratiquement élu, Donald Trump, prendra officiellement ses fonctions après deux mois de passation de pouvoir. Son élection fut surprenante tant sur le plan démocratique (2 millions de voix de moins que sa concurrente) que programmatique (un programme aussi farfelu et démagogique qu’irréalisable). Cette élection a souvent été qualifiée de « catastrophique » par les médias étrangers, et notamment européens. L’avenir le dira. Quoi qu’il en soit, aucun média n’a employé l’adjectif « apocalyptique » qui, pourtant, conviendrait mieux.

Révélation

L’apocalypse, en effet, au sens du Nouveau Testament, est une révélation. L’élection du milliardaire Donald Trump est révélatrice du malaise américain et pour tout dire mondial. Elle révèle les questions qui habitent les occidentaux, et donc nous Français : comment se mettre à l’abri de la violence et du terrorisme ? comment retrouver le plein-emploi ? comment vivre au sein d’un monde mondialisé et multiculturel ? Toutes ces questions révèlent des angoisses profondes : la peur de la mort, du chômage, de l’autre, étranger particulièrement et la peur de la rencontre. Mais l’élection du milliardaire est une façon de se tromper soi-même. Comme le disait le théologien D. Bonhoeffer, il n’y a aucune paix possible sur le chemin du tout-sécuritaire. La paix est audace, rencontre, confiance. De même, il ne peut y avoir d’amélioration économique (hausse de la croissance, de l’emploi) dans l’isolement et le repli sur soi. L’enrichissement se nourrit d’échanges (d’idées, de paroles, de rires…), de partenariats, d’accueils. Enfin, ce n’est pas en désignant des coupables (la Chine, les latinos, les noirs…) qu’une nation retrouve le chemin de la justice. Il faut pour cela savoir reconnaître ses fautes et ses erreurs.

Révélateur

Le Christ est venu nous révéler à nous-mêmes pour que nous ne nous trompions pas nous-mêmes. Il est venu pour nous donner Sa paix et Sa justice. Il est venu pour que nous puissions, en nous confiant en lui, construire un monde fraternel fait d’audace, de rencontres, d’accueils et de confiance. Pensons-y pour cette année qui commence. Bonne année à toutes et à tous.

Dans la même rubrique...

Syrie : la famille Assad, 50 ans de pouvoir

La Syrie, où Bachar al-Assad devrait remporter un 4e mandat lors de la présidentielle ce mercredi, est gouvernée d’une main de fer depuis cinq décennies par la dynastie des Assad, père et fils.

Un contenu proposé par Réforme

Un pèlerinage juif de Lag Ba’omer, en Israël, tourne au drame

En Israël, un mouvement de foule fait plus de 40 morts lors d’un pèlerinage juif orthodoxe, pour Lag Ba’omer, dans le nord du pays.

Un contenu proposé par Réforme

Le droit des femmes fait un pas en arrière

La Turquie n’en est plus à un coup d’éclat. Celle qui fut la première à ratifier la convention d’Istanbul le 14 mars 2012 est aussi la première à s’en retirer en mars 2021. Sur place, la résistance des femmes s'organise. Analyse.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Anna-Nicole Heinrich élue présidente l’Église évangélique en Allemagne

A 25 ans, l’étudiante en philosophie à l’université de Ratisbonne devient la plus jeune présidente du synode depuis sa création en 1945.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast