Tout le monde peut se « trumper »

L'édito de Christophe Jacon pour le numéro double - janvier et février 2017 - d'Ensemble Sud-Ouest.

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 3 janvier 2017

Auteur : Christophe Jacon

Le 20 janvier, le nouveau président des États-Unis démocratiquement élu, Donald Trump, prendra officiellement ses fonctions après deux mois de passation de pouvoir. Son élection fut surprenante tant sur le plan démocratique (2 millions de voix de moins que sa concurrente) que programmatique (un programme aussi farfelu et démagogique qu’irréalisable). Cette élection a souvent été qualifiée de « catastrophique » par les médias étrangers, et notamment européens. L’avenir le dira. Quoi qu’il en soit, aucun média n’a employé l’adjectif « apocalyptique » qui, pourtant, conviendrait mieux.

Révélation

L’apocalypse, en effet, au sens du Nouveau Testament, est une révélation. L’élection du milliardaire Donald Trump est révélatrice du malaise américain et pour tout dire mondial. Elle révèle les questions qui habitent les occidentaux, et donc nous Français : comment se mettre à l’abri de la violence et du terrorisme ? comment retrouver le plein-emploi ? comment vivre au sein d’un monde mondialisé et multiculturel ? Toutes ces questions révèlent des angoisses profondes : la peur de la mort, du chômage, de l’autre, étranger particulièrement et la peur de la rencontre. Mais l’élection du milliardaire est une façon de se tromper soi-même. Comme le disait le théologien D. Bonhoeffer, il n’y a aucune paix possible sur le chemin du tout-sécuritaire. La paix est audace, rencontre, confiance. De même, il ne peut y avoir d’amélioration économique (hausse de la croissance, de l’emploi) dans l’isolement et le repli sur soi. L’enrichissement se nourrit d’échanges (d’idées, de paroles, de rires…), de partenariats, d’accueils. Enfin, ce n’est pas en désignant des coupables (la Chine, les latinos, les noirs…) qu’une nation retrouve le chemin de la justice. Il faut pour cela savoir reconnaître ses fautes et ses erreurs.

Révélateur

Le Christ est venu nous révéler à nous-mêmes pour que nous ne nous trompions pas nous-mêmes. Il est venu pour nous donner Sa paix et Sa justice. Il est venu pour que nous puissions, en nous confiant en lui, construire un monde fraternel fait d’audace, de rencontres, d’accueils et de confiance. Pensons-y pour cette année qui commence. Bonne année à toutes et à tous.

Dans la même rubrique...

Les mystères de l’adhésion aux fables de Donald Trump

"Le discours de Donald Trump - mélange de paranoïa et de perversion - est profondément régressif. C’est pourtant cela qui séduit autant de monde et me rend perplexe". Point de vue du sociologue Frédéric de Coninck.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

Woman, un plaidoyer pour la condition féminine

Des parcours de vie façonnés par la foi ou l’histoire familiale. Comme un kaléidoscope qui donne à voir et à entendre des femmes du monde entier.

Un contenu proposé par Réforme

La foi reprend ses quartiers à la Maison-Blanche

Le président américain Joe Biden a rétabli le «bureau des partenariats confessionnels et de voisinage» de la Maison-Blanche, largement vacant sous Trump.

Un contenu proposé par Réformés

Attaquer le Capitole pour défendre la volonté de Dieu

Lors de la tentative d’insurrection au Capitole le 6 janvier, de nombreuses pancartes aux références chrétiennes ont été brandies par les manifestants pro-Trump.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire