Un riche christianisme égyptien

Un riche christianisme égyptien

Terre christianisée dès le premier siècle de notre ère, l’Égypte reste aujourd’hui encore le pays d’Orient qui compte la plus importante minorité chrétienne : les coptes. Coup de projecteur sur ces chrétiens à part.

Un contenu proposé par Le Levant

Publié le 17 décembre 2018

Selon les statistiques, le nombre de coptes varie, mais ils seraient entre 6 et 10% de la population égyptienne, ce qui n’est pas négligeable dans un vaste pays qui compte près de 100 millions d’habitants. Les origines de ce christianisme égyptien restent floues. Certains pensent qu’il est l’œuvre de l’évangéliste Saint Marc lui-même, dont les reliques ont été rapatriées de Venise au Caire. Plusieurs découvertes archéologiques de ces dernières décennies montrent en tout cas la richesse de ce christianisme égyptien naissant et l’effervescence intellectuelle qui le caractérisait. Aujourd’hui, les coptes, orthodoxes, protestants ou catholiques, respirent au rythme de l’Égypte : entre peur de l’avenir et espérance de jours meilleurs.

Retirés dans l’enceinte sécurisante de leurs Églises

Les coptes sont donc à la fois chrétiens et Égyptiens. Fiers de leur ascendance pharaonique autant que du rôle biblique de l’Égypte, terre de refuge de la Sainte Famille fuyant le massacre des enfants ordonné par le roi Hérode, ils ont toujours essayé de combiner ces deux appartenances. Mais depuis les années 1970, alors que l’Égypte connait une réislamisation de sa sphère publique et de son droit, il devient de plus en plus compliqué pour les coptes de les faire tenir ensemble.

Dans ce contexte, la communauté copte a ressenti le besoin de réaffirmer son identité propre et son appartenance au christianisme. Un renouveau de l’Église s’est amorcé dans le renouveau de la vie monastique, l’apprentissage de la langue copte, le développement de la catéchèse… En réponse à l’islamisation de la société, les coptes ont ainsi développé une forme de communautarisme : de plus en plus, leur vie sociale se joue au sein de leur Église. Leur appartenance chrétienne devenant contradictoire avec une société se réclamant de l’islam, les coptes ont pour beaucoup fait le choix de se retirer dans l’enceinte sécurisante de leurs Églises et de ne plus s’impliquer dans la vie publique et politique de leur pays.

L’union sacrée de la croix et du croissant

La révolution égyptienne de janvier 2011 a encore changé la donne. Aujourd’hui, la situation de Égypte est contrastée et il est difficile de dire comment la situation va évoluer. Beaucoup de chrétiens, mais aussi de musulmans, ont vu dans cette révolution un espoir de changement et de transition vers un État démocratique dans lequel cohabiteraient les croyants des deux religions. L’union sacrée de la croix et du croissant, qui avait déjà très fortement marqué la lutte pour l’indépendance de l’Égypte en 1919 et dans les années suivantes, semblait à nouveau possible. Aujourd’hui beaucoup de coptes ne croient plus en cette union et sont gagnés par le désenchantement.

Apparu au départ comme un rédempteur, le président Sissi gouverne aujourd’hui avec une main de fer et les coptes désenchantés commencent à douter de leur avenir. Celui-ci dépend beaucoup de l’évolution de la situation politique avec un régime qui se referme sur lui-même. Et de la manière dont les coptes eux-mêmes décideront de prendre part à l’évolution en cours dans leur pays.

Sur le même thème

Œcuménisme à l’égyptienne

Œcuménisme à l’égyptienne

Michel Ezzat revient sur son parcours tour à tour orthodoxe, catholique et protestant dans sa ville de naissance du Caire.

Un contenu proposé par Le Levant
Etre pasteur en Egypte

Etre pasteur en Egypte

Depuis 1896, l’Eglise évangélique du Caire et l’Eglise protestante d’Alexandrie rassemblent les protestants francophones d’Egypte. Aujourd’hui le ministère du pasteur en poste déborde le petit périmètre paroissial.

Un contenu proposé par Le Levant
Une présence protestante minoritaire importante

Une présence protestante minoritaire importante

Présents depuis le 19e siècle, les protestants, ou coptes évangéliques, forment une communauté entreprenante au sein de la population chrétienne. Coup de projecteur.

Un contenu proposé par Le Levant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Levant

Le Levant est le périodique de l’Action Chrétienne en Orient (ACO), organisme missionnaire fondé dans les Églises protestantes historiques d’Alsace Moselle. Il paraît une fois par an sous forme d’un dossier sur un pays du Moyen-Orient.

Derniers contenus du partenaire

7e convention du Forum protestant