Thich Nhat Hanh
Hommage

Vietnam : dernier adieu à l’influent moine bouddhiste Thich Nhat Hanh

À Hue, dans le centre du Vietnam, des milliers de fidèles ont rendu, samedi 29 janvier, un ultime hommage à Thich Nhat Hanh, l’un des moines bouddhistes les plus influents du monde.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 31 janvier 2022

Auteur : Camille Verdi

Vibrant hommage. Plusieurs milliers de personnes, dont des moines bouddhistes, ont accompagné le corps de Thich Nhat Hanh, transporté samedi 29 janvier sur un site de crémation à ciel ouvert, à Hue, dans le centre du Vietnam, rapporte L’Express. Cette figure du bouddhisme est décédée une semaine avant, le 22 janvier, à l’âge de 95 ans. Ce militant pour la paix s’est éteint au temple Tu Hieu de la ville de Hue, berceau du bouddhisme vietnamien.

Nous devons faire nos adieux à notre maître. Il joue un grand rôle dans notre famille, il nous aide à traverser les moments les plus difficiles”, a confié à l’AFP Do Quan, venu de Hanoï, la capitale, avec son épouse et son fils pour l’occasion. Quand le cercueil de Thich Nhat Hanh a été déposé dans la salle de crémation, un moine a pris la parole : “Nous, maître et élève, continuerons à gravir la colline du siècle, offrant notre amour et notre compréhension, notre liberté et notre solidité au monde d’aujourd’hui et de toujours”.

“Doux moine bouddhiste”

Il est né en 1926. Ordonné à 16 ans, il fonde une école pour apprendre à de jeunes volontaires comment construire des cliniques et des infrastructures dans des villages détruits par la guerre. Celui qui a popularisé le concept de pleine conscience jusqu’à Hollywood est parti dans les années 1960 aux États-Unis, où il a d’ailleurs enseigné dans les universités de Columbia et de Princeton. Il n’est pas autorisé ensuite à rentrer au Vietnam car il avait appelé, aux côtés de Martin Luther King, à mettre fin à la guerre du Vietnam.

En 1967, ce dernier propose le nom de Thich Nhat Hanh pour le prix Nobel de la paix, écrivant dans une lettre adressée au comité que “ce doux moine bouddhiste” était “un érudit aux immenses capacités intellectuelles”. Puis c’est en France qu’il s’installe et vivra près de 40 ans en exil. Ce n’est qu’en 2018 que le gouvernement vietnamien l’autorise finalement à revenir.

Dans la même rubrique...

Ukraine, un empire contre une nation

Le rêve russe d’établir un empire moderne conjugue l’inspiration du soviétisme avec une Ukraine source de richesse et matrice spirituelle.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

En Israël, des leaders chrétiens, musulmans et juifs appellent à la paix en Ukraine

Lundi 21 mars, plusieurs dizaine de représentants religieux chrétiens, musulmans et juifs se sont rassemblés devant la cathédrale russe orthodoxe de Jérusalem. Ils ont appelé le patriarche Kirill à faire son possible pour mettre un terme à la guerre.

Un contenu proposé par Info Chrétienne

Une histoire, deux familles

Consciente de ce que le programme de parrainage pouvait lui apporter, Joselen commence à fréquenter le centre de développement de l’enfant à l’âge de 9 ans. Là-bas, elle y fait une rencontre des plus surprenante…

Un contenu proposé par Blog du Sel

“Tu ne tueras point” : en Russie, les derniers prêtres rebelles

Le père Guéorgui Edelchtein, 89 ans, est l’un des rares prêtres orthodoxes de Russie à s’opposer à l’offensive en Ukraine.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bannière podcast