Le prêtre, un homme ordonné

Dans la religion catholique, le prêtre possède un pouvoir au-dessus des autres croyants. Sa charge est d’incarner la présence du Christ parmi son peuple. Il détient ainsi le pouvoir de se substituer au Christ en conférant les sacrements, comme l’eucharistie. Son rôle est également d’accompagner les âmes de sa paroisse. Pour les catholiques, la présence d’un prêtre est donc indispensable pour qu’il y ait l’Église. Ce rôle particulier du prêtre est la conséquence d’une approche théologique qui veut que le Christ ait ordonné l’Église et confié son autorité à ses apôsisciplestres.

Dans le catholicisme, le prêtre est le représentant de son évêque, qui est considéré comme un descendant des apôtres. Cette charge est exclusivement réservée aux hommes. Pour exercer son sacerdoce, il doit toutefois être doublement ordonné. Avant d’être ordonné prêtre, il sera d’abord ordonné diacre. Il est ainsi serviteur du Christ et à la tête de son Église. C’est au terme de son ordination que le prêtre est habilité à porter l’habit liturgique catholique : l’aube avec son étole.

Formellement imposé au XIIe siècle, le célibat des prêtres est une particularité de l’Église catholique romaine. Il symbolise la disponibilité de l’homme d’Église à sa mission et manifeste son dévouement total à Dieu.


Le pasteur, une personne qui proclame et interprète l’Évangile

Dans la religion protestante, l’Église est un événement et non une organisation. Cette lecture du monde protestant de l’Église confère naturellement un rôle différent à un homme de Dieu. Le rôle principal d’un pasteur consiste dès lors à faire survenir l’Église par la proclamation de l’Évangile.

Dans le protestantisme, cette mission particulière est accordée à une personne qui possède la capacité de proclamer et d’interpréter les Écritures. Pour ce faire, cette femme ou cet homme doit avoir reçu une éducation théologique à même de lui permettre d’interpréter l’Évangile avec justesse. Cette autorité par l’instruction se reflète par le port de la robe pastorale, un habit choisi à l’origine parce qu’il indiquait un grade universitaire.

La mission du pasteur dans la religion protestante est d’aider les membres de sa congrégation à assumer leur vocation de témoins. Par la prédication et par l’enseignement, il leur apporte les éléments indispensables à leur bien-être spirituel. Sa présence n’est toutefois pas indispensable à l’Église.


Continuez votre lecture avec nos recommandations ci-dessous :

«Semaine de prières pour l’unité des chrétiens dans le monde» Une célébration commune

L’œcuménisme, oeuvre de l’Eglise ou affaire de personnes

Des pasteur·es racontent leur expérience de l’œcuménisme et de la "Semaine de prières pour l'unité des chrétiens dans le monde" qui se tient du 18 au 25 janvier.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris
Une nouvelle vie : prêtre, marié, heureux

Une nouvelle vie : prêtre, marié, heureux

L’expérience de David Gréa ne manquera pas de faire réagir tout un chacun, ceux qui sont pour ou contre le mariage des prêtres.

Un contenu proposé par Blog de la librairie 7ici
Protestants, catholiques, ce qui nous sépare

Protestants, catholiques, ce qui nous sépare encore

Dans le cadre des 500 ans de la Réforme protestante, François Clavairoly et Michel Kubler « s'affrontent » pour mettre en lumière les fondements historiques et théologiques de leur propre Église.

Un contenu proposé par Blog de la Librairie protestante

Pour/contre : le port de la robe pastorale

Dans une cérémonie œcuménique, si les prêtres se reconnaissent à leur aube blanche, les pasteurs, eux, le sont par le port de leur robe pastorale noire. Mais tous ne la portent pas…

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Quelle reconnaissance pour le métier de pasteur ?

Entretien avec Philippe Gaudin, philosophe, directeur adjoint de l'Institut Européen en Sciences des Religions.

Un contenu proposé par Regards protestants
Combien gagne un pasteur ?

Combien gagne un pasteur ?

Le salaire des pasteurs varie d’une Union d’Églises à l’autre. Si le « net à payer » est souvent inférieur au SMIC, les avantages en nature qui viennent le compléter ne sont pas négligeables.

Un contenu proposé par Réforme
open

Découvrez notre newsletter ! S'inscrire