Cannes, tout est possible

Le point de vue de Jean-Luc Gadreau, pasteur, artiste et attaché de presse du Jury œcuménique à Cannes.

Le point de vue de Jean-Luc Gadreau - Cannes 2016« Un autre monde est possible et nécessaire ! » Tels étaient les derniers mots du maître britannique ès cinéma social et engagé Ken Loach dans son discours de remerciements, après avoir reçu sa deuxième palme d’or pour son film qu’il ne devait pas faire I, Daniel Blake. L’histoire d’un homme de 59 ans qui lutte contre les méandres de l’administration tout en étant solidaire d’une mère célibataire avec deux enfants. La veille, le Jury œcuménique présent pour la 43ème année, lui avait remis une mention spéciale préférant Xavier Dolan et Juste la fin du monde pour son prix. Le réalisateur canadien, agréablement surpris par cette distinction inattendue, déclarait, en citant Anatole France « Je préfère la folie des passions à la sagesse de l’indifférence ».

Un autre monde possible et nécessaire fait de passion et d’amour où l’indifférence serait hors la loi… Un Festival de Cannes 2016 qui étonnamment dans ses palmarès se met donc à rêver, espérer et finalement dire l’Évangile. Qui l’aurait cru ? Et pourtant…


P
O
U
R

N
O
Ë
L
Abonnez--vous à un média protestant !