De l’urgence d’un protestantisme confessant dans une démocratie à la dérive

Le point de vue de Pierre Kopp, pasteur de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine (UEPAL) à Saverne

Le point de vue de Pierre Kopp« Régionales : la défaite pour tous » tel est le titre choisi par le journal La Croix en ce lendemain électoral douloureux. Le journal va ainsi dans le sens de ce que Xavier Bertrand dans le Nord a exprimé le mieux hier soir avec clarté et franchise, et sur un mode très personnel : « Le résultat de ce soir nous oblige à rester humble. Je ne pourrai jamais oublier ce que j’ai vécu pendant cette campagne. Cela changera à jamais ma façon de faire de la politique. Et je n’oublie pas non plus les résultats du premier tour. Ils ont claqué comme un coup de tonnerre, sans doute comme le dernier coup de tonnerre avant qu’un jour peut-être le Front National n’accède au pouvoir. » Cette remise en question radicale et de la dernière chance à laquelle appelle ainsi ce journal, cet homme politique, et tant d’autres, concerne aussi les Églises protestantes dans lesquelles je suis pasteur.

Cette défaite morale et spirituelle est aussi la nôtre. Nos Églises ont-elles été davantage que le monde politique à l’écoute à ce sujet pendant les 20 ans de montée inexorable du vote Front national, y compris en leur sein ? Sommes-nous exemplaires en matière de pratique démocratique interne et de clarté des valeurs ? Personnellement j’ai trouvé très ambivalent, pour ne pas dire ambiguë, et en tout cas insuffisant, le relatif silence, et l’habituelle prudence, de nos Églises entre les deux tours.

Dans l’UEPAL, par exemple, d’un côté, le Conseil restreint a choisi de se taire entre les deux tours, et d’être absent dans la presse régionale très lue par les membres de cette Union d’Églises, pendant que dans le même temps le Président du même Conseil, M. Albecker, expliquait aux lecteurs de La Vie, confidentiel en matière de lectorat protestant en Alsace-Moselle, pourquoi – selon lui – un vote pour le Front national était incompatible avec le foi chrétienne ?!

Nous ne pouvons plus nous soustraire au défi incontournable et urgent de réfléchir, parler et agir au nom du Christ en France comme des protestants confessants en paroles et actes , et apporter ainsi notre contribution au renouvellement radical de la démocratie et de la société française plus désorientées et en souffrance que jamais, sans quoi nous serons co-responsables de lendemains encore plus sombres.

Le 14 décembre 2015


P
O
U
R

N
O
Ë
L
Abonnez--vous à un média protestant !