Le « Notre-Père »

Le point de vue d’Alain Caburet, prédicateur laïc, membre de l’Eglise protestante unie.

Le point de vue d'Alain CaburetEt maintenant, que vais-je faire ? Le synode de l’Eglise protestante unie de France a tranché et demande aux paroisses d’intégrer le choix catholique pour la 6è demande du Notre-Père. Je me rangerai donc au texte commun : « ne nous laisse pas entrer en tentation ». A contrecœur.

Même des exégètes catholiques reconnaissent que le grec dit « ne nous conduit pas ». Ce verbe se traduit dans Luc 5 par « emporter dans… » Et dans la Nouvelle Bible Segond par « Ne nous fais pas entrer dans l’épreuve » (moins moralisant et culpabilisateur que tentation).

Fallait-il une image de Dieu édulcorée ? Contraire à tant de textes bibliques (Deut 8, 16 ; Jésus poussé au désert par l’Esprit…). Et qui ne résout rien. Dieu nous abandonnerait à l’épreuve, sauf prière insistante ? Non-assistance à personne en danger, dit Frédéric Chavel, enseignant à la faculté de théologie. Et que Dieu nous ″envoie″ parfois affronter le mal ne signifie pas qu’il nous tire dessus ! C’est le rôle de l’adversaire.

En privé, je dirai : ne nous entraîne pas dans l’ épreuve. Mais l’important, c’est : délivre-nous du Mal. Amen !


P
O
U
R

N
O
Ë
L
Abonnez--vous à un média protestant !