Lutter contre les injustices, où qu’elles soient

Le point de vue de Michelle Gaillard, directrice d’antenne de Fréquence Protestante

Lutter contre les injustices, où qu’elles soient8 mars : journée de la femme. Pourquoi suis-je toujours agacée, puis surtout mal à l’aise, quand fleurit ce marronnier devant lequel nombre de médias, de politiques et de responsables d’associations viennent se prosterner ?

Nous ne sommes plus au début du XXe siècle quand a été inventée cette journée, ni il y a 39 ans quand l’ONU a décidé d’en faire une journée internationale de la femme. De là où nous parlons, en France au 21e siècle, cette journée m’apparait trop souvent comme un prétexte à des ambitions personnelles (l’exigence de postes, de places ou de notoriété au nom de la parité) qui s’abritent sans fard derrière les plus modestes et des plus vulnérables en invoquant un féminisme idéologique. Le bruit alors généré devient un obstacle qui empêche de faire mieux connaître les graves difficultés auxquelles se heurtent tant de femmes et de fillettes, dans différentes parties du monde, du seul fait qu’elles sont de sexe féminin (violences, mariages forcés, non accès à l’éducation…). Plus intéressante à cet égard est la journée du 25 novembre instituée par l’ONU « pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ».

Les injustices, où qu’elles soient, exigent une vigilance permanente. C’est pour l’accès de toutes et de tous à l’égalité des droits et au respect de la dignité, que nous devons nous battre collectivement et au cas par cas.

Le 7 mars 2016


P
O
U
R

N
O
Ë
L
Abonnez--vous à un média protestant !