Se divertir et réfléchir

Le point de vue de Jean-Luc Gadreau, Pasteur, artiste et attaché de presse du Jury œcuménique à Cannes

Se divertir et réfléchirQuel week-end pour le cinéma ! Vendredi soir tout d’abord, le monde du septième art français se retrouvait pour remettre les Césars. Un palmarès diversifié où est ressorti une volonté de récompenser un cinéma d’auteurs engagé et en prise avec les questions et souffrances contemporaines de notre monde. Fatima, Mustang… autant de sujets difficiles traités avec intelligence et délivrant un certain message d’espoir.

Quarante-huit heures plus tard, Hollywood sortait les smokings au Dolby Theater de L.A. Compliqué là d’utiliser le mot « diversité » quand on connaît la légitime polémique « Oscars so white » qui a accompagné la liste des nominés. Ouf, l’honneur est sauf ! L’humoriste et acteur noir Chris Rock jouait les MC avec brio. No comment… And so, the Oscar goes to Leo ! Bon, pas que, mais…

Le réalisateur Jonathan Demme, qui recevait en 1992 l’oscar du meilleur réalisateur pour Le Silence des Agneaux disait : « Le cinéma a trois fonctions vitales. Primo : divertir, et c’est une noble entreprise. Secundo : faire réfléchir grâce à une fiction qui ne privilégie pas seulement le divertissement. Tertio : être un miroir de l’existence ». C’est précisément pour moi ce qui résume le mieux les raisons qui me font aimer le cinéma et qui me font y trouver une vraie utilité humaine et spirituelle. Un moyen d’élargir l’espace de ma tente et même d’affermir certains piquets !

Le 29 février 2016


P
O
U
R

N
O
Ë
L
Abonnez--vous à un média protestant !