« Un faux boulot » ? Pas tout à fait

Le point de vue de Francis Muller, secrétaire général de la Mission populaire évangélique de France

Le point de vue de Francis MullerTout comme le Festival de Cannes, le Festival d’Angoulême décerne un prix œcuménique. Cette année, le Jury œcuménique de la bande dessinée a choisi Sylvère Jouin pour « Un faux boulot », publié chez Delcourt.

Le pitch ? Les aventures d’un jeune animateur de séjours de vacances pour handicapés. Un « faux boulot » mais un vrai choix du Jury œcuménique qui nous permet de porter un autre regard sur le handicap, celui des autres et le nôtre. Car les doutes et les peurs du héros ne sont pas si différents de ceux que ses « vacanciers » (comme ils les appellent) doivent gérer.

A travers son expérience d’animateur, l’auteur nous parle de sa rencontre avec le handicap. Sous les traits de Jean, il aide mais a aussi le sentiment d’être aidé en retour. Ce regard du Jury œcuménique à la fois spirituel et artistique sur la bande dessinée, renvoie à l’une des valeurs de la Mission populaire : le dévouement à l’égard de l’autre, et apporte un bel éclairage au rôle du travail social dans nos sociétés.

Le 1er février 2016


P
O
U
R

N
O
Ë
L
Abonnez--vous à un média protestant !