Crises

Ce moment charnière qui se profile

Jean-Pierre Rive souligne le rôle particulier des chrétiens comme « ferments de lucidité » lorsque les certitudes s’effondrent et que les crises s’accumulent.

Un contenu proposé par Forum protestant

Publié le 17 mai 2020

Lire directement l’article sur Forum protestant

Face à ce qui peut se révéler une « crise salutaire », il faudrait, « plutôt que de nous réfugier dans les idolâtries éphémères », d’abord « être reconnaissants de ce moment charnière qui se profile, un moment propice à déverrouiller nos imaginaires ».

Nous sommes dans une époque où se sont effondrées beaucoup de certitudes : celle d’une société communiste qui a été l’espoir de nombreux peuples au 20e siècle ; celle d’une science qui pensait pouvoir répondre à tous les questionnements ; celle d’une technique qui apporterait le bien-être à la très grande majorité ; celle d’un marché planétaire censé sortir de la misère les peuples les plus exposés à l’exploitation, à la malnutrition, aux catastrophes naturelles. Aujourd’hui, tout cela est en crise et cette crise est d’une ampleur inédite. Bien sûr, avant nous, des empires se sont effondrés, d’autres les ont remplacés. Ne serait-ce que dans l’histoire biblique, on voit Ninive supplantée par Babylone, Babylone supplantée par Athènes, Athènes supplantée par Rome. Mais aujourd’hui Pékin ou Delhi ne supplanteront jamais Berlin ou Washington car, dans toutes ses formes, la crise est mondiale.

Une accumulation de crises

Si on a craint de voir la destruction de la planète par le nucléaire, on peut craindre aujourd’hui que la destruction de la vie sur terre ne soit le résultat d’une exploitation illimitée des ressources, exploitation qui, si elle ne cesse pas à l’échéance d’une génération (au maximum), entraînera des catastrophes qu’aucun État, aucune gouvernance mondiale ne sera en mesure de juguler. C’est la première crise majeure à laquelle nous nous affrontons, celle du rapport de l’homme à la nature, à la création, à son environnement.

La deuxième crise majeure à laquelle nous nous affrontons, c’est celle du vivre ensemble, de notre capacité à vivre ensemble : vivre ensemble dans nos sociétés, vivre ensemble entre les peuples. Car cette exploitation de la nature s’est faite – il faut bien le dire – dans une distorsion de plus en plus grande entre les bénéficiaires du développement et les laissés pour compte du sous-développement. Nos sociétés, pourtant démocratiques, ont laissé se mettre en place un système pervers : l’enrichissement des uns s’est toujours fait au détriment d’une majorité qui, bien que relativement bénéficiaire d’une croissance matérielle, s’est toujours vue  […]

Lire la suite sur Forum protestant

Vous pourriez aimer aussi

« Il ne faut pas chercher à avoir une voix protestante en Europe »

Entretien avec Jean-Arnold de Clermont a présidé la Conférence des Églises européennes (KEK) de 2003 à 2009.

Un contenu proposé par Forum protestant

Prisons : « Il faut espérer qu’après ça, les choses bougeront »

Aumônier national protestant des prisons, Brice Deymié espère faire comprendre en haut lieu que « l’enfermement doit être l’exception et non pas l’unique référence en matière pénale ».

Un contenu proposé par Forum protestant

Masques : qui protégeons-nous ?

Nadine Davous s’interroge sur ce que nous voulons « dissimuler de nous-mêmes derrière le masque, médical ou artisanal ».

Un contenu proposé par Forum protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Forum protestant

Forum protestant est un cercle de réflexion d’intellectuels initié par le philosophe Olivier Abel qui a pour ambition de faire entendre la voix des protestants sur les sujets qui traversent la société française. Ses thématiques de travail sont multiples : économie, médecine, éthique, écologie ou vivre ensemble. Il organise une convention annuelle à l’automne.

Derniers contenus du partenaire

Découvrez le blog Regards sur les paroisses