Changements

Charte de l’islam : injuste, insuffisante mais nécessaire

Poussés par les autorités politiques françaises, les musulmans se sont dotés d’une charte, qui ne fait pas l’unanimité.

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 2 février 2021

Auteur : Marie Lefebvre-Billiez

Lire directement l’article sur Réformés

 Les penseurs de l’islam appellent à la compléter de toute urgence par une « refondation de la théologie islamique ». Explications.

Deux semaines après son adoption par l’instance représentative des musulmans en France, la «Charte des principes pour l’islam de France» ne fait pas l’unanimité. Trois fédérations sur les neuf que compte le Conseil français du culte musulman (CFCM) demandent des «améliorations». Un collectif d’imams à Lyon a pris position contre, estimant que cette charte avait été rédigée sans consulter les principaux intéressés: les imams.

Néanmoins, sur le fond, personne ne la critique ouvertement. En dix articles, cette charte affirme l’attachement des musulmans, versets du coran à l’appui, à la liberté de conscience, refusant de criminaliser l’apostasie. Elle affirme aussi l’égalité femmes-hommes, le rejet de l’homophobie et de l’islam politique. Philippe Gaudin, directeur de l’Institut européen en sciences des religions (IESR), y voit «une amicale pression du pouvoir politique pour aider les musulmans à se structurer et à fournir des cadres religieux respectueux de la laïcité». Certes, «l’inconvénient […]

Lire la suite sur Réformés

Vous pourriez aimer aussi

Penser la laïcité

Penser la laïcité

Dans les débats autour de la laïcité, on a parfois le sentiment que la France a découvert - avec la loi de 1905 - le Graal de la juste relation entre la République et les religions, et qu’il y aurait sacrilège à toucher un monument aussi achevé.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

Séparatisme : protestants sacrifiés au nom de la lutte anti-terrorisme

Le gouvernement prépare une loi contre les séparatismes religieux, qui ferait des "victimes collatérales" innombrables parmi les protestants.

Un contenu proposé par Réformés
Penser le fanatisme religieux

Penser le fanatisme religieux

Le fanatisme est le contraire de la foi car il a remplacé Dieu par une idéologie, ce qu’on appelle en théologie une idole. L'analyse du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire