Internet, une proximité ambiguë

Les outils techniques permettent aujourd'hui de se parler, de se voir quelle que soit la distance. L'absence enfin abolie ? Pas si simple…

Un contenu proposé par Présence

Publié le 23 juillet 2019

Auteur : Philippe Verseils

Pendant dix ans, entre 1990 et 2000, j’ai accompagné les quelque 120 envoyés du Service protestant de mission, le DEFAP, expatriés dans divers pays du monde, au service des églises partenaires. Nos liens étaient dépendants de la diligence de La Poste et de la régularité du courrier : les communications téléphoniques étaient hors de prix et les portables encore plus. Internet n’était pas encore accessible aux particuliers, en particulier dans les pays du Sud. Le départ des envoyés était marqué par une grande distance géographique et par une vraie rupture relationnelle.

Miracle de la technique

Il se trouve que j’ai été, à mon tour, dix ans plus tard, envoyé en Haïti pendant deux ans, laissant ma famille en France. Nous nous étions préparés à vivre cette distance géographique et relationnelle, mais voilà que Skype a débarqué dans notre quotidien ! Nous pouvions chaque soir nous retrouver pour discuter de visu, face à face, de notre journée, partager en temps réel notre quotidien : plus de distance et tout en temps réel, même si nous étions à 8 000 km les uns des autres et à six heures de décalage horaire ! Cet « outil » m’a permis, pendant tout mon séjour en Haïti, de voir régulièrement mon petit-fils d’à peine un an, lui parler et être en lien avec lui alors qu’il m’aurait été difficile de communiquer avec lui par écrit ou même par téléphone, d’être reconnu par lui lors de mes retours en France. Une réelle proximité, un vrai lien entretenu et vécu grâce à internet.

Irréel de la situation

Mais mon fils, qui avait alors huit ans, a ressenti l’irréel de cette situation. Au bout de quelques mois, il m’a dit qu’il voulait bien me parler par Skype, mais qu’il ne voulait pas me voir. Être en face de moi par écran interposé était pour lui une proximité illusoire et qui lui devenait insupportable. Cela lui donnait le sentiment d’une présence qui n’était pas réelle, d’une rencontre qui en fait n’avait pas lieu, d’un rendez-vous manqué et frustrant.

Réalité du face-à-face

La rencontre entre deux personnes n’est totalement réelle et possible que dans la réalité d’un face-à-face, dans le même espace et au même moment. Et, si la distance géographique est artificiellement effacée par des outils comme Skype ou WhatsApp, elle ne pourra pas se faire pleinement et faire disparaître sa dimension illusoire et virtuelle. Les outils de communication modernes peuvent faciliter et entretenir des liens réels et même permettre d’en créer certains qu’il aurait été impossible de pouvoir vivre sans eux. La communication par internet et les mises en lien qu’elle permet ne sont pas seulement virtuels. Mais il serait pourtant illusoire de penser qu’elle peut compenser totalement la distance et remplacer la nécessité de se rencontrer « pour de vrai ».

Sur le même thème

Internet et la victoire ambiguë des relations horizontales

Internet et la victoire ambiguë des relations horizontales

Les promoteurs d’Internet, à ses débuts, avaient en vue un modèle de société où les relations horizontales directes, de personne à personne, prendraient le pas sur les relations hiérarchiques.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

L’internet des familles modestes

Internet est entré dans la vie des familles modestes, notamment avec le smartphone et les tablettes. Quels usages, quels équipements, quelles conséquences ? Marijo Alvarez reçoit la sociologue Dominique Pasquier.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante
Les jeunes et les smartphones

Les jeunes et les smartphones

Suite aux résultats d’une récente étude, notre chroniqueur alerte les parents sur les effets potentiels du smartphone sur les jeunes.

Un contenu proposé par Phare FM

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Présence

Présence est le journal de la Mission populaire évangélique de France. Il paraît 4 fois par an et propose notamment des nouvelles de 13 « Frats » (lieux d’accueil) du mouvement. Après une refonte graphique en 2017, la revue trimestrielle dévoile une nouvelle formule en avril 2018.

Derniers contenus du partenaire

7e convention du Forum protestant