L'accueil en Eglise

L’accueil en Eglise

Il n’y a pas que les humains qui ont des histoires. Les mots aussi. Prenez le verbe accueillir. Au départ, il signifie : « pousser devant soi des animaux », donc « rassembler ».

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 4 juillet 2017

Auteur : Christophe Jacon

Par extension, vers 1170, il en est venu à prendre le sens de « prendre le chemin ». C’est peut-être ce qui peut expliquer que, dans le même temps, ce verbe acquiert un sens guerrier : « assaillir ». Ceux qui « prenaient la route » étaient considérés comme des menaces. Mais, toujours vers 1170, le verbe prend le sens de « recevoir ». Signe que les pèlerins pouvaient aussi être vus positivement.

Être accueilli

Aujourd’hui, les choses n’ont guère changé. L’autre peut être envisagé comme une richesse ou comme une menace. Mais qu’est-ce qui fait que mon regard sur l’autre penche d’un côté ou de l’autre ? Peut-être la manière dont je « rassemble » tout ce qui me constitue, tout ce qui fait que je suis qui je suis : mes défauts et mes qualités, les failles de mon histoire et ses richesses, mes doutes et mes convictions, mes échecs et mes réussites, mes lâchetés et mes actes de courage, ma violence et mon calme… Comment je fais face à tout cela ? Comment je rassemble toutes les incohérences de mon être ? Comment je les accueille ? Savoir accueillir tout cela, c’est se «mettre en route» pour accueillir l’autre qui, comme moi, est en proie aux mêmes difficultés quant à la collecte (origine latine du mot « accueillir ») de ce qui le constitue. Pour accueillir cet assemblage, je peux m’appuyer sur une précédence : l’accueil de Dieu. Inconditionnel. Le même pour tous.

Cet accueil me permet de m’accueillir tel que je suis, avec mes faiblesses et mes forces. Il me donne le « courage d’être » ce que je suis. Il me permet donc d’accueillir l’autre tel qu’il est, sans peur et sans crainte car ce qu’il est, je le suis. Le dossier de ce mois est consacré à l’accueil de l’Église et en Église. Comment se manifeste-t-il individuellement et collectivement ? Comment les protestants incarnent l’accueil de l’autre, tel qu’il est ? Bonne lecture et que l’Esprit de Pentecôte anime nos vies.

Dans la même rubrique...

Election présidentielle : la pasteure Christine Renouard s’adresse aux indécis

Dans la Boussole, publié le vendredi 1er avril, la pasteure Christine Renouard s’adresse aux citoyens encore indécis dans leur choix de vote.

Un contenu proposé par Réforme

Convictions 2022 // Protection de l’environnement

Convaincus de la responsabilité des êtres humains vis-à-vis de la création de Dieu, les protestants évangéliques dénoncent la surexploitation des ressources et la destruction des équilibres naturels.

Un contenu proposé par CNEF – Infos

Présidentielle 2022 : Macron réélu, score historique de l’extrême droite… Les 5 infos marquantes du deuxième tour

Vous n'avez pas eu le temps de tout lire, on vous résume les points clés du vote du 24 avril.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Retour sur le débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen

Le débat d’entre-deux-tours a pris la forme d’un examen de rattrapage pour Marine Pen en net progrès, moins imprécise et confuse cette fois, mais toujours dominée par la technicité d’un président en exercice, au ton un peu trop professoral.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast