"La Bible prône le respect de l'animal"

L’antispécisme est souvent mal compris

Explications de Gérald Hess, Maître d’enseignement et de recherche (MER) en éthique et philosophie de l’environnement à l’Unil (Université de Lausanne).

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 19 mars 2019

Auteur : Camille Andres

Lire directement l’article sur Réformés

L’antispécisme naît dans les années 1970 avec Peter Singer. Il considère, en bref, qu’humains et animaux sont égaux moralement, parce que ce sont des êtres sensibles. De son point de vue, c’est moins la mise à mort que les souffrances infligées aux bêtes qui posent problème.

«(…) Avec le développement de l’agriculture intensive et de l’élevage industriel, Peter Singer considère inimaginable d’envisager une production alimentaire respectueuse de l’animal», explique Gérald Hess. «Il reconnaît la souffrance animale comme critère moral déterminant. Il ne prône pas l’adoption d’un régime végane par principe, mais seulement en raison des conditions actuelles d’élevage. Il ne refuse pas non plus, par principe, le fait de tuer les animaux. Il réfléchit à la souffrance et met en cause un régime économique où la rentabilité est le critère dominant. Ce qui est incompatible avec le respect de l’animal.»

L’éthicien et philosophe de l’environnement note l’impasse de mouvements militants extrêmes. «Certains courants prônant la libération des animaux d’élevage nient toute une culture de domestication. Si, aujourd’hui, on livrait les […]

Lire la suite sur Réformés

Sur le même thème

"La Bible prône le respect de l'animal"

“La Bible prône le respect de l’animal”

Pour Otto Schaefer, la Bible recèle une éthique animale très concrète. Un point de vue à contre-courant de l’idée d’un christianisme consommateur de viande.

Un contenu proposé par Réformés
Véganisme, bien plus qu'une mode

Véganisme, bien plus qu’une mode

Le véganisme a le vent en poupe. Si depuis dix ans ses idées ont gagné notre quotidien, elles datent parfois de plusieurs siècles.

Un contenu proposé par Réformés
Le véganisme est-il devenu une religion ?

Le véganisme est-il devenu une religion ?

Vocabulaire quasi religieux, dogmes... Et si le véganisme était devenu une "religion de substitution" ? C'est en tout cas l'avis du théologien allemand Kai Funkschmidt. Qu'en est-il exactement ?

Un contenu proposé par Protestinter

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire

Les rendez-vous de la pensée protestante Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants