Pape François
Catholicisme

Le Pape François salue les femmes consacrées, « irremplaçables » dans l’Église

Le lundi 11 octobre, le Pape François s’est adressé aux Sœurs de la charité de sainte Jeanne-Antide Thouret qui participent au chapitre général de la congrégation. L’événement se déroule actuellement à Rome juqu’au 15 octobre.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 13 octobre 2021

Auteur : Camille Verdi

Reçues par le Pape François dans la Salle Clémentine du Palais apostolique de Rome lundi 11 octobre, les sœurs de la charité de sainte Jeanne-Antide Thouret participent jusqu’au 15 octobre au Chapitre général qui leur est dédié. À cette occasion, le Saint-Père a qualifié la présence des femmes consacrées comme étant « irremplaçable » au sein de l’Église, selon zenit.org. Le Chapitre coïncidant avec le début du Synode, le Pape François a rappelé l’engagement fort de l’Eglise à la synodalité, cette dernière étant « un stimulant fort également pour les Instituts de vie consacrée ».

Jeanne-Antide, la bienheureuse

La Congrégation des sœurs a été créée en 1799 à Besançon, puis en Suisse, en Savoie et en Italie par Jeanne-Antide Thouret, dont l’histoire est racontée par le jésuite Paul Bernard dans l’ouvrage La Bienheureuse Jeanne-Antide Thouret, publié en 1926. Aujourd’hui, la Congrégation existe dans trente pays répartis en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique. Le Pape François a ensuite comparé l’importance des Sœurs aux femmes qui ont suivi Jésus et les apôtres. « J’aime à penser que vous, les femmes consacrées, êtes une extension de la présence féminine qui a marché avec Jésus et avec les Douze, partageant la mission et apportant votre contribution particulière » a-t-il déclaré, selon Vatican News. Et le Pape de préciser le rôle de la sollicitude Marthe et de l’écoute de Marie, « deux disciples qui ont eu une place très importante dans la vie de Jésus et des Douze, comme nous pouvons le voir dans les évangiles ».

La sollicitude et le « souci des pauvres » avant toutes choses

En ce qu’elles contribuent hautement au « cheminement de toute l’Eglise », les sœurs se doivent de suivre la voie de la sollicitude, de la charité et du « souci des pauvres », explique le Saint-Père, c’est-à-dire en « suivant l’exemple des saintes sœurs Marthe et Marie de Béthanie ». « Cela édifie l’Église, la fait marcher dans la voie du Christ qui est la voie de la charité », comme le « style de Dieu », fait de « proximité, tendresse et compassion ».

Dans la même rubrique...

Le déclin de la chrétienté en Occident

Dans cet ouvrage élevé au rang de « classique » par l’English Historical Review, McLeod revisite la crise religieuse des années 1960 dans une perspective européenne et nord-américaine.

Un contenu proposé par Labor et Fides

Nous avons nos limites, la liberté aussi

Vaccin ou pas vaccin ? Passe sanitaire ou pas de passe sanitaire ? Café ou décaféiné ? Sucré ou light ? Cravate ou col ouvert ?...

Un contenu proposé par Croire et vivre

Vaccin contre le Covid : qu’est ce qui guide mon choix ?

Face à l’épidémie de Covid, nous sommes personnellement confrontés à un choix : se faire vacciner ou pas ? Pour moi, se faire vacciner est une des multiples façons de choisir la Vie.

Un contenu proposé par Christ Seul

Chrétiens, biologie et écologie (2/3)

Une série de trois dialogues entre le sociologue Frédéric de Coninck et le mathématicien Nicolas Bouleau. Deuxième partie : la révolution combinatoire de la biologie.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance