Interrogation

Le travail, difficile vecteur d’intégration ?

L'exemple suisse. "A entendre les personnes qui arrivent dans notre pays, il n’est de loin pas le seul facteur".

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 22 septembre 2020

Lire directement l’article sur Réformés

« Je me considère comme une ’double immigrante’! Je suis née en Pologne, mais j’ai vécu plus de vingt ans à Londres. Je suis arrivée à Genève en suivant mon mari, qui a trouvé un emploi ici.

Mes cinq premières années étaient horribles, principalement parce que je ne parlais pas le français. Cela a représenté la plus importante barrière pour m’intégrer. Je n’avais pas de travail et n’effectuais pas d’études. Genève étant une ville très internationale, j’ai trouvé qu’il était difficile de rencontrer des vrais Suisses. Ils ont leur communauté d’amis, leur famille, leurs repères, leur métier…

J’ai aussi l’impression qu’un Suisse se sent d’abord Valaisan, Genevois, Vaudois avant de se sentir Suisse.

Je ne suis pas certaine de pouvoir m’identifier à ces nuances. Même si j’ai finalement appris le français, il était plus facile d’entrer en lien avec la communauté internationale, grâce à mon métier de traductrice. C’est là que je me suis principalement fait des amis. On commence vraiment à s’intégrer quand on cesse de comparer Genève et Londres et de partir à l’étranger tous les week-ends! Puis je suis tombée enceinte.

Ma fille était inscrite à l’école de notre quartier, en français. J’avais un point d’accroche facile pour nouer la conversation et pour m’engager. Cela a joué un rôle fort. Après plus de 15 ans ici, je vais pouvoir devenir citoyenne suisse. Ce sera un pas de plus vers l’intégration, car cela me donnera le droit de voter. La politique occupe […]

Lire la suite sur Réformés

Vous pourriez aimer aussi

Les nouvelles thèses de l’Église protestante allemande font débat

Face à la sécularisation et à la diminution des ressources financières, l’Église protestante allemande a publié onze lignes directrices pour renouveler l’Église.

Un contenu proposé par Réformés
Les ambiguïtés du volontourisme

Les ambiguïtés du volontourisme

Voyager en donnant de sa personne? Une belle idée, mais qui peut contribuer à renforcer des stéréotypes, explique Melissa Girardet anthropologue.

Un contenu proposé par Réformés

La pandémie, une pression de plus pour le Soudan du Sud

La situation de crise engendrée par le coronavirus fragilise la sécurité alimentaire du Soudan du Sud, où l’Entraide protestante suisse (EPER) soutient de nombreux paysans.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast