édito

Le travail entre contrainte économique et vocation

Découvrez l'édito du numéro de printemps 2021 de la revue "Foi & Vie", consacré au travail.

Un contenu proposé par Foi & Vie

Publié le 2 juin 2021

Lire directement l’article sur Foi & Vie

Depuis près d’un demi-siècle que sévit le chômage de masse, une pression continue s’exerce sur les attentes à l’égard du travail, dans un sens qui tend à les réduire à la perspective d’un emploi simplement alimentaire.

Regards sur le travail - pictoDe la sorte, l’homme de la rue se conforme, au moins en apparence, aux postulats de la théorie économique classique. En effet, cette approche du travail ramené à sa dimension instrumentale était déjà celle d’Adam Smith, qui n’y voyait pour sa part qu’un « sacrifice de repos, de liberté et de bonheur ». (…) À partir des années 1980, cette logique, qui prévalait jusqu’alors sur le marché, à l’extérieur des organisations de travail, s’est progressivement insinuée en leur sein, où s’est installé un climat de compétition marqué par l’omniprésence des préoccupations de gestion. S’ensuit aujourd’hui un mal-être croissant au travail, qui affecte les employés mais gagne aussi les cadres. Est en cause une manière de gouverner les entreprises, les administrations et même quantité d’associations qui privilégie désormais des objectifs d’efficience et pilote les conduites à la lecture d’indicateurs chiffrés. Le management par la performance se détourne ainsi de ce qui se joue dans le concret de l’activité, au mépris de l’équilibre personnel des employés. Il les prive de la possibilité d’accomplir un travail bien fait. Travailler au mépris de l’estime de soi ne va pas sans souffrance, parfois au prix du burn-out, ni sans violence, notamment managériale.

Sur cette donne fondamentale se greffent les métamorphoses de la condition au travail telles qu’elles résultent, entre autres, des méthodes de production, de la progressive taylorisation des activités de service, du numérique, de la digitalisation du travail ou, plus récemment, du […]

Lire la suite sur Foi & Vie

Dans la même rubrique...

Chrétiens, biologie et écologie (3/3)

Une série de trois dialogues entre le sociologue Frédéric de Coninck et le mathématicien Nicolas Bouleau. Troisième partie : la question de l'universalisme.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

Pourquoi tant de haine ?

À partir d’une question d’actualité, des pistes de réflexion pour nourrir le sens de nos actions et tenter d’éclairer le sens des événements que nous traversons.

Un contenu proposé par Fédération de l’Entraide Protestante

Rapport Sauvé : des personnalités, dont Anne Soupa, réclament la “démission collective” des évêques français

Trois personnalités demandent la “démission collective” des quelque 120 évêques de l’Église catholique de France. Une étape nécessaire à la construction de “l'Église d'après”.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Dire et faire (dans la vie chrétienne et dans la vie publique)

La théologie chrétienne disserte, pratiquement dès l’origine, sur les tensions entre le dire et le faire. Le sociologue Frédéric de Coninck a retrouvé cette tension dans le débat du 2e tour de la primaire des écologistes.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Foi & Vie

Depuis 1898, Foi & Vie – La revue de culture protestante – a toujours cherché à articuler les convictions protestantes et les questions de société. A la croisée de plusieurs courants théologiques, la revue se propose de porter un regard chrétien sur les mutations de notre monde.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants