Les animaux aussi se sacrifient

Chez certaines espèces animales, on observe des comportements altruistes qui ressemblent à des sacrifices personnels. Mais il est délicat de comparer ces actes avec les attitudes humaines.

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 1 mars 2018

Auteur : Gilles Bourquin

Lire directement l’article sur Réformés

Nous les êtres humains n’avons pas le monopole des comportements de sacrifice. Au contraire, les attitudes altruistes sont très prononcées chez certaines espèces d’insectes, dont les hyménoptères sociaux. Fourmis, abeilles et termites forment des colonies gigantesques au sein desquelles certains individus se sacrifient pour la survie de la communauté. L’abeille ouvrière, par exemple, meurt en piquant un intrus dans la ruche, car elle ne peut retirer son dard cranté planté dans la chair de son adversaire.

Apparente moralité

Faut-il dès lors supposer qu’il existe une morale chez les insectes? Ces derniers sont-ils doués d’une volonté généreuse envers leur prochain? Ni Christine Clavien, philosophe des sciences à l’Université de Genève, ni Laurent Keller, spécialiste mondialement connu des insectes sociaux à l’Université de Lausanne, ne le croient une seule seconde! «Un comportement semblable chez les humains et les insectes n’appelle pas la même explication dans les deux cas», précise d’emblée Christine Clavien.

«L’explication des attitudes sacrificielles chez les insectes est d’ordre génétique», explique Laurent Keller, «elle ne suppose aucune décision libre de la part des individus. Le comportement altruiste de ces animaux est déterminé par leurs gènes en raison de l’avantage reproductif qu’il confère à l’ensemble de la colonie. Derrière ces comportements d’apparence altruiste se cache la logique implacable de la transmission des gènes, commandée par la sélection naturelle». […]

Lire la suite sur Réformés

Sur le même thème

Être responsable envers les animaux

Être responsable envers les animaux

Dans Midi Magazine, Nathalie Zanon reçoit Jocelyne porcher et Xavier Renou pour débattre et discuter des devoirs de l'Homme envers les animaux.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante
Des animaux thérapeutes

Des animaux thérapeutes

Bien qu’il ne fasse pas l’unanimité, en particulier chez les scientifiques, l’accompagnement psychologique à l’aide des animaux devient de plus en plus courant.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager
La place des animaux

“La place des animaux”

L'édito du 21 octobre d'Antoine Nouis, directeur du journal Réforme, sur l'actualité de la semaine.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire