Les associations s’opposent au tri des personnes sans-abri

Les associations nationales de lutte contre l’exclusion s'inquiètent du projet d’examen de la situation administrative des étrangers présents dans les centres d’hébergement.

Un contenu proposé par Armée du Salut

Publié le 11 décembre 2017

Lire directement l’article sur Armée du Salut

Le Conseil d’Etat examine, le vendredi 16 février à 15h, le recours en référé suspension déposé début janvier par 30 associations contre la circulaire du 12 décembre 2017 qui organise « l’examen des situations administratives dans l’hébergement d’urgence » par des « équipes mobiles » composées d’un ou plusieurs agents de l’OFII et d’agents de la préfecture.

Les associations demandent au Conseil d’Etat de décider de suspendre ce texte en urgence dans la mesure où il contrevient aux principes fondamentaux qui gouvernent l’hébergement des personnes en détresse, sans attendre l’examen de sa légalité au fond dans plusieurs mois.

Le projet gouvernemental d’examen de la situation administrative des étrangers présents dans les centres d’hébergement accueillant les sans-abri s’articule avec des visites des équipes mobiles, constituées d’agents de l’OFII et des préfectures, qui feront des visites de contrôle dans les centres d’hébergement.

Ce texte remet non seulement en cause le principe de l’accueil inconditionnel en hébergement d’urgence prévu par le Code de l’action sociale et des famille au profit de toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale, quels que soient sa nationalité ou son statut administratif mais également la continuité de la prise en charge.

L’accueil inconditionnel de toute personne en situation de détresse : l’ADN des associations de lutte contre l’exclusion

Dans un contexte d’extrême saturation du parc hébergement, les associations ont réaffirmé les principes et priorités de leur action vis-à-vis des étrangers :

  • L’accueil inconditionnel de toute personne en situation de détresse présente sur le territoire est un principe socle du Code de l’action sociale et des familles : il s’oppose au tri des sans-abri en fonction de leur situation administrative. Ce principe qui constitue l’ADN des associations de lutte contre l’exclusion n’est pas négociable. C’est également un marqueur fort des valeurs de solidarité et républicaines de notre pays.
  • Les services de police ne peuvent intervenir dans les centres d’hébergement en dehors de l’application d’une décision de justice.
  • La CNIL encadre strictement la transmission d’informations individuelles : les associations veilleront scrupuleusement au respect de ce cadre légal.
  • Le renforcement des mesures de contrôle des personnes dans les lieux d’hébergement va précariser les personnes, dont des familles avec enfants, les éloigner des structures d’accueil en favorisant ainsi la reconstitution de squats et campements indignes, particulièrement dans […]

Lire la suite sur Armée du Salut

Dans la même rubrique...

Pauvreté : lettre ouverte à Emmanuel Macron

Pauvreté : lettre ouverte à Emmanuel Macron

Le pasteur Olivier Brès lance un appel au président Macron : cessez de parler des premiers de cordée !

Un contenu proposé par
Le plan pauvreté : qu'en pensent les responsables associatifs protestants ?

Le plan pauvreté : qu’en pensent les responsables associatifs protestants ?

Prise de conscience, volonté, déceptions et absences, le plan pauvreté vu par des responsables associatifs protestants.

Un contenu proposé par

Le non-dit de l’intégrisme musulman

Entretien avec Daniel Sibony, psychanalyste et philosophe, auteur du livre « Un amour radical. Croyance et identité ».

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Armée du Salut

Fondée en 1878 par le pasteur anglais William Booth, l’Armée du Salut est aujourd’hui une structure internationale implantée dans plus de 120 pays et qui rassemble 2,5 millions de salutistes à travers le monde. De la banque alimentaire aux centres d’Accueil d’urgence, l’Armée du Salut contribue depuis plus d’un siècle à faire progresser la dignité de l’Homme.

Derniers contenus du partenaire