Les écologistes sont-ils des Amishs (ou inversement) ?
Réflexion

Les écologistes sont-ils des Amishs (ou inversement) ?

Ce qui fait peut-être la force du modèle amish, dont le caractère écologique est discutable, c’est le fait qu’il ne s’oppose pas frontalement au système technicien dominant mais y résiste.

Un contenu proposé par Forum protestant

Publié le 26 octobre 2020

Auteur : Stéphane Lavignotte

Lire directement l’article sur Forum protestant

Parmi ceux-ci, l’importance de la cohésion et du compromis, qui explique les interminables «sessions de négociation» pour décider des modalités d’adoption ou non d’une innovation. Une pratique qui pourrait bien nous inspirer si l’on veut mettre un peu plus de démocratie dans les nouvelles technologies.

Est-il possible à une société de ne pas accepter systématiquement toutes les innovations techniques ? De faire le choix de la non-croissance voire de la décroissance autrement que dans un contexte de crise ? À cette question, il arrive aux militants de la Décroissance de citer un exemple, sans en faire un modèle: les Amishs.

Le monde a découvert ces communautés issues de la réforme radicale protestante avec le film Witness en 1985 : Harisson Ford joue un détective privé qui – mis en danger par une enquête – doit se réfugier dans une famille amish. Ces communautés – principalement implantées en Ohio et en Pennsylvanie mais aussi au Canada – tentent de conserver le mode de vie du temps qui les a vu naître en Suisse alémanique sous la férule de Jacob Amman (d’où le sobriquet d’Amish) à la fin du 17e siècle. Un mode de vie symbolisé par le port toujours aujourd’hui des vêtements d’époque – chapeau, pantalon et gilet noir pour les hommes, tabliers sur de longues robes et fichus pour les femmes – l’usage des chevaux pour les travaux des champs, d’un buggy – carriole – pour se déplacer et la conservation du même dialecte qu’au 17e siècle. Les Amishs étaient 5000 aux États-Unis en 1900. Ils sont 180000 aujourd’hui, 70% des communautés sont nées après 1960 et ce sont les ordres les plus stricts dans le refus de la modernité – eux disent mondanité – qui ont la croissance la plus forte en nombre de membres.

L’existence des Amishs est intéressante à plus d’un titre: comment un groupe qui refuse les innovations fait-il pour – non seulement perdurer – mais se développer malgré l’accélération technologique dans le monde qui l’encercle ? En quoi cela constitue-t-il une critique de notre propre mode de vie, et notamment de nos notions de bonheur et liberté ? Ce refus des techniques peut-il perdurer sans une pression sociale très forte, pas forcément compatible avec les canons de la liberté individuelle du troisième millénaire? Plusieurs auteurs se sont penchés récemment sur ces questions (1). La lecture de leurs écrits et plusieurs échanges (2) m’ont permis de chercher la réponse à une autre question: comment est prise chez les Amishs la décision qui entraîne l’autorisation ou la prohibition d’une innovation technique? Certes, la particularité du […]

Lire la suite sur Forum protestant

Vous pourriez aimer aussi

L’écologie en tension entre désir citoyen et pression des lobbys

L’écologie en tension entre désir citoyen et pression des lobbys

Si, comme citoyens et comme chrétiens, nous pouvons nous engager dans le débat public et politique sur les questions environnementales, on ne peut ignorer que ces questions sont le lieu de conflits d’intérêts et de rapports de force qui font souvent peu de cas de l’intérêt général.

Un contenu proposé par Forum protestant

Crise écologique : « Nous sommes à un moment moral »

André Dumas tente dans ce texte de 1974 de déceler ce que la crise écologique peut signifier pour les chrétiens.

Un contenu proposé par Forum protestant

Mort et vie de l’écologie au sein du protestantisme français

Pasteur et chargé de mission pour la justice climatique de l’UÉPAL, Jean-Sébastien Ingrand retrace la longue et difficile maturation des questions écologiques dans le protestantisme français.

Un contenu proposé par Forum protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Forum protestant

Forum protestant est un cercle de réflexion d’intellectuels initié par le philosophe Olivier Abel qui a pour ambition de faire entendre la voix des protestants sur les sujets qui traversent la société française. Ses thématiques de travail sont multiples : économie, médecine, éthique, écologie ou vivre ensemble. Il organise une convention annuelle à l’automne.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast