Les Pussy Riot s'invitent à un festival de musique chrétienne

Les Pussy Riot s’invitent à un festival de musique chrétienne

L’activiste politique, Maria Alyokhina, membre des Pussy Riot affirme que les activités militantes du groupe doivent être interprétée comme des « gestes chrétiens ».

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 11 septembre 2018

Lire directement l’article sur Réformés

Entre son nom-choc et ses activités militantes, le groupe Pussy Riot (littéralement émeute des chattes) ne semble pas être en mission religieuse. Pourtant, après son passage le 26 août dernier à Greenbelt, le plus grand festival anglais d’arts chrétiens, la cofondatrice du groupe, Maria Alyokhina a expliqué que leurs actions, en commençant par la protestation de 2012 qui lui a valu deux ans d’internement en camp de travail, devaient être interprétées comme un «geste chrétien».

Les Pussy Riot sont mieux connues, à l’Ouest, pour leur féminisme et leur résistance politique — une réputation qui a presque empêché Maria Alyokhina de participer à Greenbelt. Les autorités russes lui avaient interdit de prendre l’avion début août alors qu’elle s’apprêtait à se rendre à plusieurs manifestations artistiques britanniques. La raison: elle devait terminer sa peine de 100 jours de travaux communautaires pour avoir participé à une protestation illégale en avril.

Mais Maria Alyokhina, 30 ans, ne se décourage pas si facilement. Elle est donc partie en voiture, en passant à un endroit de la frontière sans surveillance, et a continué jusqu’en Lituanie où elle a pris l’avion pour l’Angleterre.

C’est là qu’elle a rejoint les membres des Pussy Riot, qui se décrit comme un collectif sans actions programmées à l’avance. Leur dernière virée était une invasion du terrain durant la finale de la Coupe du Monde en juillet. Elles portaient des […]

Lire la suite sur Réformés

Sur le même thème

Rolling Stones : sur un air de tentation

Rolling Stones : sur un air de tentation

Un des succès emblématiques des Rolling Stones porte un titre provocateur: Sympathy for the Devil. En français, « compassion » ou « sympathie pour le diable ».

Un contenu proposé par Réformés
Les églises noires américaines aux origines du rock

Les églises noires américaines aux origines du rock

Les premiers rockers ont cherché à allier leurs origines religieuses et l’euphorie de leur art sécularisé.

Un contenu proposé par Réformés
Bonne fête de la musique !

Bonne fête de la musique !

A l'occasion de la fête de la musique, retrouvez les artistes mis à l'honneur ces derniers mois sur Regards protestants !

Un contenu proposé par Regards protestants

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire