L’invisibilité sociale
Point de vue

L’invisibilité sociale

L’invisibilité sociale s’enracine au sein de notre société. Invisibilité subie ou choisie ? Qui sont ceux qui se cachent ou que l’on cache derrière cette appellation ?

Un contenu proposé par Proteste

Publié le 9 mars 2020

Auteur : Laure Miquel

Ceux que l’on ne voit pas, que l’on ne veut pas voir ou qui ne veulent pas être vus ?

Les invisibles ne représentent pas un groupe social : il serait plus juste de parler de situations d’invisibilité et de processus sociaux, économiques, administratifs, politiques qui tendent à rendre invisible. Mais invisible par qui ? Pourquoi et pour qui devient-on invisible ?

« L’image que chacun a de soi dépend du regard d’autrui(1). » Si l’invisibilité sociale ne peut être réduite à la seule question de l’interaction entre les individus, il semble indiscutable que le rapport à l’autre en constitue le fondement. Ainsi, le manque ou le déni de reconnaissance sont souvent à l’origine de situations d’invisibilité qui ajoutent de la souffrance à la pauvreté, à la précarité et au sentiment d’exclusion de ceux qui sont « en dehors », et pourtant à côté de nous. Devenir invisible aux yeux de l’administration, de ses proches, de la société… Qu’elles soient choisies ou subies, quels sont les profils de ces personnes affectées par ces situations d’invisibilité ?

Pas d’inventaire à la Prévert mais quelques exemples. Invisibilité subie de ces jeunes mineures prostituées pour qui il est souvent trop tard quand leurs situations deviennent visibles ; invisibilité subie par cette femme qui a élu domicile dans sa voiture, avec son chat pour seul compagnon, après avoir été victime d’un engrenage : arrêt maladie, baisse de salaire, difficultés à payer son loyer, surendettement, plus de domicile fixe… « Je n’existe pas aux yeux de la société », dit-elle ; invisibilité subie et « choisie » par celles qui vivent dans la rue, se dissimulant sous leurs vêtements pour ne pas être identifiées car pour elles « quand on vit dans la rue, le plus grand danger, c’est d’être une femme ».

Invisibilité choisie quand elle s’inscrit dans un projet de résistance pour ne pas être marginalisé, tels ces chômeurs qui continuent à donner le change, rendant invisible leur situation précaire. Choix aussi des politiques publiques de rendre visibles certaines personnes, en rendant ainsi d’autres invisibles. Rendre les pauvres invisibles aux yeux d’une partie de la population dans certains quartiers, en les déplaçant, est un choix délibéré. Enfin, que dire des déboutés du droit d’asile, sans existence administrative sur le sol français, qui subissent cette situation d’invisibilité sans que rien ne soit mis en œuvre, perdant petit à petit espoir, dignité et estime de soi.

Arrêtons de mettre les gens dans les cases et d’en exclure une grande partie qui ne se retrouve plus dans aucun dispositif. Soyons vigilants, discernons et accompagnons ces « invisibles » afin qu’ils occupent la place qui est la leur au sein de notre société. Continuons à alerter les pouvoirs publics pour rendre effective la solidarité nationale.

(1) Axel Honneth, philosophe allemand

Dans la même rubrique...

« Tu seras un homme mon fils »

Je voudrais déjà être roi», chantait le jeune Simba, futur Roi Lion, en 1994. Cette fable animalesque n’est pas si éloignée de la réalité de certaines de nos familles bien humaines. «Je voudrais déjà être un homme pourrait dire l’adolescent qui grandit et se découvre un nouveau corps.

Un contenu proposé par Family

La liberté d’inventer

L’histoire commence par… Top Chef ! Ou la rencontre entre Paul Pairet, nouveau juré dans l'émission, et Adrien Cachot, candidat atypique.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

L’histoire de Philo, de l’esclavage à la lumière

Un témoignage fort. Du Bénin à la région parisienne, l'histoire d'une femme qui a réussi à sortir de l'esclavage domestique.

Un contenu proposé par Vivre et espérer

Jacques Ellul, toujours aussi pertinent !

L'édito vidéo du 10 juin de Nathalie Leenhardt, directrice de la rédaction du journal Réforme.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Proteste

Proteste est la revue d’information et de réflexion de la Fédération de l’Entraide Protestante. Elle propose de nourrir en permanence les ressorts de l’action : savoir, réfléchir et affirmer !

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram