Nous sommes en guerre, qu’est-ce à dire ?

Nous sommes en guerre, qu’est-ce à dire ?

La France est entrée en guerre. Était-ce nécessaire ? N’est-ce pas là une manière de nourrir le terrorisme que l’on combat ? Et de trahir, par mimétisme, les principes même de la démocratie ? 

Un contenu proposé par Forum protestant

Publié le 10 octobre 2014

Auteur : Frédéric Rognon

Lire directement l’article sur Forum protestant

Si l’on prend les problèmes en amont, il nous revient de discerner, dans nos modes de vie, tout ce qui est porteur de guerre et ce qui, à l’inverse, peut être vecteur de paix.

Les nouvelles qui nous parviennent d’Irak, de Syrie, d’Algérie maintenant, ne peuvent que susciter en nous effroi, écœurement, sidération. L’émotion l’emporte, et nous empêche de penser ce qui se joue. Mais peut-on encore penser une guerre qui semble bien avoir déserté le champ de la rationalité instrumentale ? Les guerres asymétriques du XXIe siècle échappent en effet totalement aux règles traditionnelles de l’art militaire : nous n’avons plus affaire à deux ennemis clairement identifiés sur un champ de bataille nettement circonscrit, dans un temps limité, mais à un conflit fugace, insaisissable, permanent, qui surgit en tout lieu (y compris au cœur du sanctuaire de l’ennemi), qui a recours aux pires méthodes étrangères au jus in bello, et qui est au moins autant idéologique et psychologique que militaire. Car la dissymétrie fondamentale de la guerre contre le terrorisme tient à la valeur différentielle attribuée à la vie d’un homme de part et d’autre : aspiration au sacrifice d’un côté, guerre « zéro mort » de l’autre. C’est donc d’abord une guerre de l’opinion.

Dans la situation actuelle, il semble bien qu’il n’y ait que de mauvaises solutions : soit payer la rançon pour ses otages (ce que la France a fait sans le dire jusqu’ici, mais qu’elle n’est même plus vraiment en mesure de faire), soit réprimer sans pitié. Dans un cas comme dans l’autre, c’est le terrorisme qui en bénéficie, financièrement ou par l’excitation de la logique vindicative. On sent bien que la guerre contre le terrorisme ne peut être victorieuse, car par sa nature même elle nourrit ce qu’elle combat. Plus grave encore sans doute, par mimétisme, les démocraties risquent fort de trahir leurs principes fondateurs en se laissant contaminer par le cynisme de leurs adversaires. […]

Lire la suite sur Forum protestant

Dans la même rubrique...

Pourquoi le complotisme marche-t-il si bien dans certains milieux chrétiens ?

Entre accepter que des complots puissent exister et voir des complots partout, il y a un pas à ne pas franchir. L'avis d'un théologien.

Un contenu proposé par 1001questions.fr

70 propositions pour mieux réinsérer

Dans le livre "#Prisons", paru aux éditions Médiadop en novembre 2020, le personnel pénitentiaire vous confient leur espoir d'une autre prison.

Un contenu proposé par Aumônerie protestante des prisons

« Si la fin du monde était demain… »

Édouard Vandeventer et Joseph Gotte, deux jeunes sensibles aux questions environnementales, s’interrogent sur le juste positionnement du chrétien face à l’éventualité d’une fin du monde tel que nous le connaissons.

Un contenu proposé par Campus protestant

L’art du gribouillage

L'édito du numéro de juillet-août du Nouveau Messager dont le dossier de Une est consacré à l'inspiration artistique.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Forum protestant

Forum protestant est un cercle de réflexion d’intellectuels initié par le philosophe Olivier Abel qui a pour ambition de faire entendre la voix des protestants sur les sujets qui traversent la société française. Ses thématiques de travail sont multiples : économie, médecine, éthique, écologie ou vivre ensemble. Il organise une convention annuelle à l’automne.

Derniers contenus du partenaire