LA "BOUSSOLE" DE LA FEP

Osera-t-on se souhaiter une bonne santé spirituelle ?

Formuler des vœux pour l’autre, c’est lui manifester notre intérêt. Nous espérons pour lui ce qu’il y a de mieux. Mais le meilleur n’est pas – seulement – affaire de fortune ou de santé physique…

Un contenu proposé par Fédération de l'Entraide Protestante

Publié le 7 janvier 2022

À partir d’une question d’actualité, la « boussole de la FEP » propose des pistes de réflexion pour nourrir le sens de nos actions et tenter d’éclairer le sens des événements que nous traversons.

La parole

Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tout point de vue et sois en bonne santé, à l’image de ton âme..

La Bible, 3e lettre de Jean verset 2

Chemin de réflexion

Bien aimé…

J’aime bien recevoir des vœux de Bonne Année. J’ai une préférence pour les vœux personnalisés plutôt que les vœux standards ; j’aime les vœux qui tiennent compte de ma situation particulière, plutôt que les formules passe-partout du genre : je vous souhaite bonne santé, paix et prospérité (mais je ne suis pas contre…).
Les vœux que Jean l’Évangéliste adresse à Gaïus ne sont pas standards, malgré les apparences, car ils commencent par : « Bien-aimé… ». De qui Gaïus est-il bien-aimé ? de l’auteur de l’épître, sans doute, mais aussi de Dieu.
Et si nous commencions nos bons vœux par : « Bien-aimé de Dieu, je te souhaite… » ? Ai-je la profonde conviction que la personne à qui j’adresse mes vœux est bien-aimée de Dieu ? Si c’est le cas, mes vœux seront reçus comme un baume bienfaisant pour l’âme de mon interlocuteur. Comme une bénédiction à la manière de Dieu : car quand Dieu te bénit, il dit du bien de toi, il te veut du bien, et il te fait du bien… si tu le veux bien

Christian Tanon, pasteur, Église protestante unie de France, L’Escale, Paris

 

Dans toute notre personne

À l’aube de l’année 2022, que vais-je souhaiter à mes proches, mes amis, mes collègues ? Ce qui compte, me semble-t-il, plus encore que le contenu du message, c’est l’écriture que l’on reconnaît sur l’enveloppe, ou le regard sincère qui accompagne un « meilleurs vœux » tout simple. C’est cela qui fait de nous des êtres en relation, riches de toutes les attentions que nous échangeons et du temps partagé. La lettre de Jean évoque la « bonne santé de l’âme ». Autrement dit, le fait que notre être intérieur se porte bien, que la vie rayonne dans toute notre personne.
Dans les difficultés que nous traversons, nous savons que quelque chose est plus fondamental que le bien-être ou les succès : trouver un sens à ce que l’on fait, goûter des joies simples et profondes, se sentir reconnus, compris, aimés tels que nous sommes… L’auteur d’un beau message que je viens de recevoir conclut en me souhaitant d’être bénie. Une délicate façon de prendre soin de moi dans toutes les dimensions de ma personne et de remettre à Dieu ce qui est essentiel.
Alors, Bonne Année, du fond du cœur !

Christine Renouard, pasteure, Église protestante unie de France

 

Offrir des vœux, partager son espérance

Jean priait pour que son ami Gaïus soit en bonne santé. C’est sans doute ce que nous avons fait, il y a quelques jours, au moment où, avec nos amis et nos familles, nous tournions la page de cette année 2021. Elle aura laissé, dans les corps et dans les âmes, bien des traces d’épuisement, de perte de sens et d’espérance.
Jean souligne le lien entre la sérénité de l’âme et l’état physique. Il indique que la santé intérieure de son ami est liée à la relation étroitement vécue avec Celui qui est « le chemin, la vérité et la vie » et lui donne une vision solidaire et bienfaisante pour la communauté au sein de laquelle il vit. Osons donc souhaiter une bonne santé spirituelle à notre entourage.
Et n’oublions pas : l’autre joue le rôle du miroir en questionnant ma vision de la communauté humaine qui m’accueille. Une communauté qui a besoin, plus que jamais, que mon corps soit, comme l’est mon être intérieur, en bonne santé.

Philippe Girardet, directeur d’Initiatives, faculté libre d’études politiques et économiques solidaires

 

Des mots pour prier

Seigneur,
J’ai reçu quelques vœux de Bonne Année de la part de mes amis et cela me procure de la joie. Mais ce que je recherche par-dessus tout, ce sont les vœux qui viennent de toi.
J’ai soif de ta bénédiction.
Jacob a lutté avec l’ange et lui a demandé sa bénédiction. Il l’a obtenue. Tu lui as donné aussi une promesse de bonheur pour lui et ses descendants.
Moi aussi, je te demande ta bénédiction, avec les promesses que tu voudras bien m’accorder.
Malgré mes faiblesses, je sais que je suis ton bien-aimé.

Dans la même rubrique...

Environnement : les gourdes sont-elles si écolos ?

Depuis quelque temps, la gourde est devenue un objet incontournable mais cette alternative à la bouteille en plastique pourrait ne pas être si écolo que cela.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Manifestations du 1er mai, guerre en Ukraine, mort de Régine… Les 5 informations à retenir du week-end

Vous n'avez pas eu le temps de tout lire, on vous résume l'actualité du week-end écoulé.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Marioupol, “torture” dans un commissariat, présentatrices afghanes… Les 5 informations à retenir du week-end

Vous n'avez pas eu le temps de tout lire, on vous résume l'actualité du week-end écoulé.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Alimentation : le danger des résidus de pesticides sur notre santé

L’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir estime, dans une étude, que la moitié des denrées végétales non bio sont polluées par un résidu de pesticide qui pourrait nuire à la santé.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Fédération de l’Entraide Protestante

La Fédération de l’Entraide Protestante (FEP) rassemble 360 associations et fondations œuvrant dans le champ social, médico- social et sanitaire. Reconnue d’utilité publique depuis 1990, la FEP se fixe comme objectif de lutter contre toutes les atteintes à la dignité humaine, pour une société plus juste et plus solidaire. Elle édite la revue Proteste.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast