Confinement

Prisons : « Il faut espérer qu’après ça, les choses bougeront »

Aumônier national protestant des prisons, Brice Deymié espère faire comprendre en haut lieu que « l’enfermement doit être l’exception et non pas l’unique référence en matière pénale ».

Un contenu proposé par Forum protestant

Publié le 27 avril 2020

Lire directement l’article sur Forum protestant

Les dernières fois où on a pu entrer dans les prisons avant le confinement, les détenus nous plaisantaient en disant qu’eux, ils étaient à l’abri … Le virus leur semblait assez lointain et le retournement a été d’autant plus brutal qu’ils ne se sont rendus compte de la situation qu’au dernier moment, quand on leur a annoncé la fin des parloirs. Il y a eu plusieurs débuts de mutineries mais ça n’a pas été aussi violent qu’en Italie, il n’y a pas eu de conséquence grave et la casse a été limitée, sauf à Uzerche (1). Pourtant, de la façon dont on leur a annoncé ça (avec cette brutalité administrative bien française), je m’étonne qu’il n’y ait pas eu plus d’incidents. On aurait dû faire de la pédagogie, on aurait pu préparer les détenus, leur parler en adultes plutôt que leur annoncer la chose brutalement. D’autant qu’on le sentait arriver puisque l’Italie avait supprimé les parloirs 15 jours avant nous. On veut qu’ils deviennent des citoyens responsables et on fait tout pour les infantiliser. Il faudrait plutôt accompagner les gens fraternellement.

Un confinement strict et des mesures pour alléger la pression

Aujourd’hui, les détenus ont peur. Au confinement intérieur habituel s’ajoute un confinement extérieur puisque depuis le 15 mars, aucune personne extérieure à la prison ne peut plus y entrer. L’absence de parloir est quelque chose de particulièrement douloureux à vivre. Pas seulement parce qu’ils ne peuvent plus voir leurs proches mais aussi parce que beaucoup de choses entrent habituellement par les parloirs (dont de la drogue, du cannabis …). Il n’y a plus d’ateliers, plus de travail. Les seules activités qui restent, ce sont les promenades quand une certaine distance peut être garantie entre les détenus, et la télévision qui est gratuite pour la durée du confinement. Mais la télévision, ce n’est pas l’idéal comme activité, surtout en ce moment où c’est très anxiogène.

La gratuité de la télévision fait partie des mesures destinées à alléger la pression, avec les 40 euros d’aide aux détenus les plus démunis et les 40 euros de crédit téléphonique (2). Les opérateurs téléphoniques privés auraient pu donner la gratuité pendant le confinement car les détenus paient plus cher que les particuliers à l’extérieur. Sur 190 établissements pénitentiaires, 77 ont des téléphones fixes en cellule, soit 3 000 cellules et quelque (30 à 40% du total) qui sont équipées. Quand il n’y a pas de téléphone dans la cellule, il faut utiliser les cabines téléphoniques qui sont dans les coursives et on ne donc peut appeler que pendant le temps de déplacement, soit 15 minutes de conversation au plus, ce qui est assez court. Beaucoup de […]

Lire la suite sur Forum protestant

Vous pourriez aimer aussi

Soignants : 4 questions éthiques en situation sanitaire exceptionnelle

Soignants : 4 questions éthiques en situation sanitaire exceptionnelle

Une réflexion du médecin Nadine Davous, responsable d’un comité d’éthique hospitalier sur le thème de l’éthique protestante.

Un contenu proposé par Forum protestant
Une aumônerie protestante au temps du coronavirus

Une aumônerie protestante au temps du coronavirus

Un beau témoignage proposé par Christine Renouard, aumônier coordinateur de la Fondation Diaconesses de Reuilly.

Un contenu proposé par Forum protestant

Notre devise à la loupe du questionnement éthique

Comment notre état de droit s’accommode-t-il des grands principes éthiques qui fondent les valeurs collectives du soin ?

Un contenu proposé par Forum protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Forum protestant

Forum protestant est un cercle de réflexion d’intellectuels initié par le philosophe Olivier Abel qui a pour ambition de faire entendre la voix des protestants sur les sujets qui traversent la société française. Ses thématiques de travail sont multiples : économie, médecine, éthique, écologie ou vivre ensemble. Il organise une convention annuelle à l’automne.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram