Grand mystère

Quand le doute réunit théologiens et astrophysiciens

La Faculté de théologie de l’Université de Genève lance un programme inédit baptisé «A Ciel Ouvert», destiné à stimuler le dialogue entre science et spiritualité.

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 26 avril 2021

Lire directement l’article sur Réformés

Interview croisée entre Ghislain Waterlot, doyen de la Faculté de théologie, et Francesco Pepe, directeur du Département d’astronomie, à l’occasion du coup d’envoi de cette collaboration inédite, le 20 avril.

La théologie et la science de l’astronomie consistent en deux approches très différentes de ce grand mystère qu’est l’existence. Comment expliquer qu’aujourd’hui un décloisonnement puisse être envisagé?

G. W. Il ne s’agit pas de supprimer les cloisons pour mélanger les choses. C’est plutôt un dialogue qu’il s’agit d’instaurer, où chacun peut trouver de l’intérêt. Du côté des scientifiques, ce sera nourrir un intérêt personnel qu’ils ont pour les questions dites «métaphysiques»; ou tout simplement être intéressés de savoir comment les disciplines théologiques abordent ces problèmes. Pour les théologiens, il s’agit de consolider leur effort pour comprendre la signification de la foi. La science ne permet plus de soutenir certaines thèses religieuses soutenues jadis. Et puis, nous avons tous en commun d’être les seuls animaux de cette planète à vouloir comprendre l’univers dont nous sommes partie prenante, au lieu de nous contenter de vivre.

F. P. Je ne pense pas que la théologie et l’astronomie aient des approches si opposées. Les théologiens, comme les astrophysiciens, ou autres scientifiques, se basent sur la même méthode scientifique, soit l’ensemble des canons devant guider le processus de production des connaissances scientifiques. Ce qui nous distingue est le sujet que nous traitons, qui lui est, en effet, très […]

Lire la suite sur Réformés

Vous pourriez aimer aussi

Une pasteure à emporter ?

Avec « Pastor to go », deux Églises réformées zurichoises offrent depuis peu des services pastoraux en plein air.

Un contenu proposé par Réformés

Le culte, plus essentiel que la culture ?

A Genève, le festival Antigel l’a fait : donner des spectacles dans des églises protestante et catholique, histoire de contourner le fait que pour le moment, le cultuel a la priorité sur le culturel.

Un contenu proposé par Réformés

Smartphones : responsabiliser plutôt qu’interdire

Des pistes existent pour réfléchir à l’usage que l’on fait de son smartphone et consommer de manière responsable.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants