Pédocriminalité

Rapport Sauvé : des personnalités, dont Anne Soupa, réclament la “démission collective” des évêques français

Trois personnalités demandent la “démission collective” des quelque 120 évêques de l’Église catholique de France. Une étape nécessaire à la construction de “l'Église d'après”.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 11 octobre 2021

Auteur : Camille Verdi

Moins d’une semaine après les révélations du rapport Sauvé, trois personnalités réclament la “démission collective” des évêques catholiques de France. La théologienne Anne Soupa, Christine Pedotti, de Témoignage chrétien, et François Devaux, le cofondateur de l’association de victimes La Parole libérée, ont fait part de leur souhait lundi 11 octobre, rapporte franceinfo. Pour eux, cette étape est essentielle pour la construction de “l’Église d’après”.

Intitulé “Face à la faillite, la démission des évêques est la seule issue honorable”, leur appel fait suite à la publication des travaux de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase). Mardi 5 octobre, Jean-Marc Sauvé, son président, a chiffré à 216 000 le nombre d’enfants victimes d’un prêtre ou d’un religieux en France entre 1950 et 2020. Un chiffre qui passe à 330 000, si l’on prend en compte les agresseurs laïcs officiant dans les institutions de l’Église.

“Se défaire de ses dirigeants”

“Nous demandons, comme un signe d’espoir et de renouveau, la démission collective de l’ensemble des évêques en exercice”, détaillent les signataires. Pour le trio, ce souhait tient au fait que “bien plus que des défaillances, le rapport de la Ciase met en lumière une véritable faillite”. Ils ajoutent qu’après de telles révélations, “n’importe quelle organisation, association, entreprise en tirerait les conséquences qui s’imposent : se défaire de ses dirigeants”.

Non seulement la démission des quelque 120 évêques français “est le seul geste à la mesure de la catastrophe et de la perte de confiance dans laquelle nous sommes”, mais ce geste est tout à fait réalisable. Les signataires rappellent que “dans l’Église catholique, des précédents existent : les évêques du Chili ont remis leur démission collective au pape François après qu’une gigantesque affaire de pédocriminalité a été dévoilée”. S’ils estiment que tous les évêques français “ne sont pas coupables, tous sont responsables”, les signataires invitent le pape à faire de Véronique Margron, la présidente de la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref), sa représentante officielle.

Dans la même rubrique...

Samuel Paty, “un serviteur de la République”

Le Premier ministre Jean Castex a rendu hommage au professeur assassiné le 16 octobre 2020, à Conflans-Sainte-Honorine, pour avoir montré des caricatures de Mahomet, lors d’un cours sur la liberté d’expression.

Un contenu proposé par Réforme

« Je lui dis que c’est la Justice qui était en charge de la juger et non moi »

Le poignant témoignage d'un aumônier qui rend visite à une femme détenue qu'il accompagne depuis plus de deux ans maintenant.

Un contenu proposé par Aumônerie protestante des prisons

Yannick Jadot, le réalisme pour ambition

La primaire des écologistes a remis en lumière un dilemme propre à la gauche Française : peut-on exercer le pouvoir sans renoncer à ses convictions ? Yannick Jadot, qui l’a emporté, le pense.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

Système à réformer

Fallait-il revenir encore sur les dernières révélations qui touchent l’Église catholique ? Nous entendons bien les réactions de nos lecteurs lassés et découragés par l’étalement de telles horreurs. Inutile d’en rajouter, effectivement.

Un contenu proposé par Réforme