Signes religieux au travail : la Cour de justice européenne a tranché

Les entreprises privées peuvent désormais établir un règlement intérieur interdisant le port de signes religieux.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Publié le 15 mars 2017

Lire directement l’article sur Évangeliques.info

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a tranché mardi 14 mars sur le port de signe religieux au travail. Elle a donc déclaré que les entreprises privées pouvaient établir d’un règlement intérieur interdisant le port de signes religieux, philosophiques ou politiques sur le lieu de travail. La CJUE a précisé que cette interdiction devait être justifiée par une politique de neutralité. La CJUE affirme ainsi que «si une entreprise interdit en interne le port visible de signes religieux», il ne s’agit pas de «discrimination directe».

Cette décision de la CJUE prend effet dans le cadre du jugement de deux affaires similaires. Une Belge et une Française ont fait appel à la CJUE pour juger leurs licenciements respectifs. La première avait été licenciée de son poste de réceptionniste dans une entreprise de surveillance en 2006. L’entreprise avait établi un règlement intérieur interdisant le port de signe religieux. […]

Lire la suite sur Évangeliques.info

Dans la même rubrique...

Liberté de la presse : ce qui bloque en France

La France ne figure qu’au 26e rang du nouveau classement mondial de Reporters sans frontières, publié ce mardi 3 mai. Explications.

Un contenu proposé par Réforme

Législatives 2022 : qu’est-ce que la NUPES ?

Sous le nom de “Nouvelle Union populaire écologique et sociale”, différents partis de gauche se sont alliés en vue des élections législatives pour tenter de remporter la majorité à l’Assemblée nationale.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Éducation : une école dédiée au métavers bientôt en France ?

Un “Metaverse College” devrait ouvrir ses portes au mois d’octobre prochain dans le quartier de La Défense, près de Paris.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Le paradoxe contemporain des droits de l’homme : le déni du droit à la vie

Oui, il y a une contradiction énorme entre l’affirmation solennelle des droits de l’homme et leur négation tragique dans la pratique.

Un contenu proposé par Point-Théo