édito

Un an… et maintenant ? !

Je ne sais pas ce que nous conserverons de cette expérience si particulière de la pandémie de Coronavirus que nous vivons encore, un an après la proclamation du premier confinement dans notre pays.

Un contenu proposé par Réveil

Publié le 9 mars 2021

Auteur : Gérald Machabert

Beaucoup de choses ont été vécues pendant cette année. Certaines marquées par le poids et la gravité de cette maladie, la lassitude face aux moyens de sécurité sanitaire qui nous tiennent à distance les uns les autres. D’autres ont vu émerger de nouveaux mouvements de solidarité et des initiatives innovantes pour faire face à tout ce que cette pandémie provoquait.

Nous le savons : certaines de ces choses vécues vont avoir un effet durable dans notre société : économiquement, psychiquement, socialement… Lorsque j’écoute autour de moi, j’entends tout à la fois le désir que cette année puisse provoquer une prise de conscience pour que « les choses changent » et l’envie de beaucoup de pouvoir « revenir à la normale ». Sans doute les choses se situeront-elles encore ailleurs, ni tout à fait un retour à la normale, ni vraiment un profond changement. Sans doute aussi, les choses seront-elles différentes pour chacune et chacun de nous.

Il y a un an, nous avons été confinés sous un magnifique soleil printanier. Je nous souhaite de réussir à faire fructifier ce que nous avons déjà traversé. Je nous souhaite également, dans ce cheminement vers le temps pascal, de laisser briller le soleil sur nos existences pour qu’éclatent les mille couleurs de la vie qui nous est donnée en abondance.

Dans la même rubrique...

La pauvreté moins représentée au sein du prochain CESE

L’association ATD Quart Monde dénonce le fait que ne siègeront au prochain Conseil économique, social et environnemental plus que deux porte-paroles de la pauvreté, contre trois actuellement.

Un contenu proposé par Réforme

Le confinement light est-il efficace ?

Instauré dans une quinzaine de départements, puis étendu à l’ensemble du pays, le confinement partiel semble freiner les contaminations, selon Santé publique France (SPF).

Un contenu proposé par Une plume et des gens

L’âgisme : un nouveau néologisme

L’utilisation abusive du suffixe «-isme» dans la création de néologismes nébuleux nuit gravement à la langue française.

Un contenu proposé par Réformés

Éloge de la modération

Pas de doute, la période que nous traversons est tendue, anxiogène, polémique. Et les défis ne sont pas anodins : sauver la planète et surtout en finir le plus tôt possible avec cette pandémie qui nous rend fous tout autant que malades… L'éditorial de Jean-Luc Mouton, directeur de Réforme.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réveil

Mensuel de l’Église protestante unie de France, Réveil propose à ses lecteurs des nouvelles des Églises locales de la région Centre-Alpes-Rhône et plus largement, des réflexions sur les sujets de société.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants