Réflexion

« Un laboratoire permanent de réinvention du religieux » (1)

La modernité s’est radicalisée et transformée en ultramodernité et la religion est toujours là, explique le sociologue Jean-Paul Willaime.

Un contenu proposé par Forum protestant

Publié le 14 février 2022

Lire directement l’article sur Forum protestant

Depuis le temps que l’on y est, on a l’impression de voir à peu-près ce qu’est la modernité. On voit moins ce que signifient des concepts plus récents comme la post-modernité et l’ultramodernité (dont vous défendez l’utilisation). Pourriez-vous nous les expliquer et nous dire en quoi ce dernier vous semble le plus pertinent pour qualifier l’époque actuelle ?

Jean-Paul Willaime : Pour bien comprendre pourquoi j’ai choisi de parler d’ultramodernité, il est nécessaire de rappeler qu’en sociologie, on identifie la première modernité à travers les effets cumulés des quatre processus suivants : la rationalisation, l’individualisation, la pluralisation et la différenciation des sphères d’activité et des institutions qui les portent. Cette première modernité issue des Lumières dans l’ordre philosophique, de la Révolution française dans l’ordre politique, des révolutions scientifiques et de leurs applications techniques (notamment dans le domaine de la santé), de la révolution industrielle dans l’ordre économique, de la révolution urbaine dans le domaine de l’habitat, se traduisit pour les individus par une émancipation mais aussi par une disciplinarisation. Le point que je veux souligner ici est que si cette première modernité s’identifia à la critique des normes héritées, elle le fit en promouvant de nouvelles normes, en érigeant un nouveau système normatif. Autrement dit, la modernité, c’est l’émergence d’une nouvel ordre social au nom du progrès.

La modernité ne fut pas seulement la mise à distance des traditions, le questionnement de l’ordre ancien des choses par l’activation de la réflexivité critique, ce fut également un projet qui, au nom du progrès, se voulut civilisateur et qui, de fait, fut aussi colonisateur. La modernité ne fut pas seulement l’affirmation des droits de l’individu, l’émancipation des individus des  […]

Lire la suite sur Forum protestant

Vous pourriez aimer aussi

« Un laboratoire permanent de réinvention du religieux » (1)

La modernité s’est radicalisée et transformée en ultramodernité et la religion est toujours là, explique le sociologue Jean-Paul Willaime.

Un contenu proposé par Forum protestant

Déconcerter par nature

Réflexions sur l’écriture poétique à l’occasion de la parution du recueil Il existe une faim, et en dialogue avec son auteur Gérard Scripiec.

Un contenu proposé par Forum protestant

Organisation politique et vie de la cité (6)

Ce texte est issu d’une présentation faite dans le cadre du séminaire Philosophie politique médiévale et émergence de la Modernité : Orient/Occident à l’ENS de Lyon en 2018.

Un contenu proposé par Carnet d’une étudiante en théologie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Forum protestant

Forum protestant est un cercle de réflexion d’intellectuels initié par le philosophe Olivier Abel qui a pour ambition de faire entendre la voix des protestants sur les sujets qui traversent la société française. Ses thématiques de travail sont multiples : économie, médecine, éthique, écologie ou vivre ensemble. Il organise une convention annuelle à l’automne.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast