Urgences

Une bouffée d’air pour les personnes en hébergement d’urgence

Le Collectif des Associations Unies, dont la Fondation de l'Armée du Salut fait partie, salue la décision du gouvernement de prolonger jusqu’en mars 2022 les 43 000 places d’hébergement d’urgence ouvertes depuis le premier confinement.

Un contenu proposé par Armée du Salut

Publié le 7 juin 2021

Lire directement l’article sur Armée du Salut

Cette mesure rompt avec la « gestion au thermomètre » que dénoncent les associations depuis des années, et permet d’éviter la catastrophe sociale que constituerait la remise à la rue de dizaines de milliers de personnes.

Mais, dans un contexte où les aides au logement (APL) ont été affaiblies, où les attributions HLM ont baissé de 20% en 2020 et où la production de logements très
sociaux reste en deçà des objectifs fixés par le gouvernement, cette réponse face à l’urgence doit impérativement être accompagnée d’une montée en puissance du « Logement d’Abord », lequel doit permettre l’accès effectif à un logement durable de toutes les personnes qui en sont dépourvues. Par ailleurs, les décisions récentes du gouvernement ne suffiront pas à protéger l’ensemble des ménages menacés par la reprise des expulsions locatives et des coupures d’énergie à partir du 1er juin, ni celles susceptibles d’être expulsées de lieux de vie informels dans lesquels elles vivent faute d’autres solutions.

« Une mesure qui permet d’éviter la remise à la rue de dizaines de milliers de personnes »

Malgré le répit accordé par le prolongement de deux mois de la trêve des expulsions (après une première prolongation au printemps 2020) la situation reste extrêmement tendue. La crise sanitaire, économique et sociale a appauvri et aggravé la situation de nombreux locataires en difficulté pour payer leurs loyers et leurs charges. La généralisation du télétravail et la baisse d’activités de nombreux services publics ont par ailleurs réduit les possibilités de faire valoir des demandes d’aides ou de recours, impactant les possibilités d’accès et de maintien dans le logement d’un nombre important de ménages. Au final, la fin de la trêve des expulsions locatives menace aujourd’hui plus de 30 000 ménages, un chiffre extrêmement préoccupant et jamais atteint.

Dans ce contexte très tendu, les associations du Collectif craignent que des départements n’apportent pas en nombre suffisant des solutions dignes et durables aux personnes en fin de procédure, malgré l’instruction publiée par les Ministères de l’Intérieur et du Logement, enjoignant aux préfets d’assortir toute expulsion d’une proposition de logement ou, à défaut, d’hébergement. L’année dernière, malgré une […]

Lire la suite sur Armée du Salut

Vous pourriez aimer aussi

La réalité virtuelle arrive dans les maisons de retraite médicalisées

Voyager sans bouger de sa chaise. C’est désormais possible dans trois maisons de retraite de l’Armée du Salut. Reportage à Chantilly dans l'Oise.

Un contenu proposé par Armée du Salut

De l’Afghanistan à l’Armée du Salut

Jamil, 39 ans a quitté son Afghanistan natale en 2019 pour échapper à un camp de talibans. Il est aujourd'hui salarié à la Halte humanitaire, à Paris.

Un contenu proposé par Armée du Salut

A Marseille, l’Armée du Salut vient en aide aux étudiants

Ils sont en moyenne entre 15 et 20 étudiants à venir récupérer les colis alimentaires. Avec la crise sanitaire, les besoins ont sensiblement augmenté.

Un contenu proposé par Armée du Salut

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Armée du Salut

Fondée en 1878 par le pasteur anglais William Booth, l’Armée du Salut est aujourd’hui une structure internationale implantée dans plus de 120 pays et qui rassemble 2,5 millions de salutistes à travers le monde. De la banque alimentaire aux centres d’Accueil d’urgence, l’Armée du Salut contribue depuis plus d’un siècle à faire progresser la dignité de l’Homme.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants