Une réflexion sur notre manière de chercher et de trouver

Une réflexion sur notre manière de chercher et de trouver

Dans la série "Internet et nous... chrétiens", les questions soulevées par la pratique du web.

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 9 septembre 2016

Auteur : Christophe Jacon

Quand ma fille ne sait pas quelque chose ou s’interroge sur un sujet, son premier réflexe n’est plus d’ouvrir un dictionnaire ni même de faire parler le CD-Rom de l’Encyclopédie Universalis. Son premier geste est de questionner internet, via son téléphone portable le plus souvent. Cela peut aller du simple vocable, à la recherche d’une recette de cuisine voire à une question technique complexe : « comment faire une dissertation ? ». Les études récentes montrent d’ailleurs que c’est désormais ainsi que l’internaute procède : par une question longue et précise, exprimant vraiment sa demande. Et, il faut bien l’avouer, nous sommes nombreux à le faire même si, pour nous, adultes, le dictionnaire ou l’encyclopédie garde une certaine valeur.

La Google-recherche

Toujours en pointe, Google surfe sur cette tendance. Il y a quelques années, il a sorti Google Instant. Cette nouvelle forme que prend le moteur de recherche américain fait toute la place à la recherche prédictive. Autrement dit : avant que vous n’ayez formulé votre requête, Google Instant vous la propose. Ne sachant pas ce que vous cherchez, il vous propose bien d’autres réponses que celle à laquelle vous vous attendiez. Mais peu importe. L’innovation repose sur le fait suivant : « les utilisateurs introduisent lentement [leur demande], mais sont capables de lire très rapidement. Normalement, en effet, entre deux frappes sur le clavier, passent 300 000 millisecondes mais il faut seulement 30 millisecondes pour déplacer le regard sur une autre section de la page » (cité par Spadaro, p. 45). Cette technique a été reprise sur les téléphones portables qui proposent la fin du mot avant que nous ayons pu l’écrire. Cette année, Google a développé la même technique pour l’utilisation des applications : Google Instant Apps. Grâce à cette technique, l’utilisateur peut lancer une apps sans l’installer, procédure longue et parfois fastidieuse, avec la promesse d’un chargement aussi rapide que celui d’une page web.

Chercher-Trouver

Mais ce nouveau mode de recherche ne va pas sans poser certaines questions. Que reste-t-il notamment de l’appel de Jésus : « Et moi, je vous dis : “Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira 10 Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe” » (Luc 11,9-10) ? Nos outils informatiques nous poussent dans une grande passivité. Non seulement nous ne cherchons plus, pas plus Dieu que la rencontre avec l’autre, proche ou lointain. Mais nos recherches sont tronquées. Comme le souligne Antonio Spadaro, « la recherche menée sur Google Instant implique que la réponse est déjà incluse dans la demande et non “ailleurs” » (Spadaro, p 46). Nous recevons des réponses toutes faites, en adéquation avec nos attentes, se mouvant dans le registre du « même » (1), alors que nous aurions besoin d’être décalés, bousculés, questionnés, amenés dans la sphère de « l’Autre ». Justement ce que fait la Parole de Dieu.

 

(1) Étant donné que Google analyse nos recherches, les réponses de Instant seront profilées pour nous. La même recherche, menée par différents sujets, donnera donc des résultats différents.

Dans la même rubrique...

L’hydre « pédophilie »

L’hydre « pédophilie »

Alors que sont révélées plusieurs affaires de pédophilie dans l'Eglise catholique, la rédaction d’Évangile et liberté publie un témoignage pour aider ceux qui ont souffert ou souffrent encore, et contribuer à libérer la parole.

Un contenu proposé par Évangile et liberté
« Pour un populisme de gauche »

« Pour un populisme de gauche »

Le livre est court. Le titre est explicite. Note de lecture de l'ouvrage de Chantal Mouffe paru aux Editions Albin Michel.

Un contenu proposé par Christianisme social
Le plan pauvreté : qu'en pensent les responsables associatifs protestants ?

Le plan pauvreté : qu’en pensent les responsables associatifs protestants ?

Prise de conscience, volonté, déceptions et absences, le plan pauvreté vu par des responsables associatifs protestants.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire