A Albi, l’accueil des anciens et des nouveaux

A Albi, l’accueil des anciens et des nouveaux

Anne-Marie Granberg présente les initiatives mises en place par l’Église protestante unie de l’Albigeois pour mieux accueillir les fidèles.

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 27 décembre 2018

Comment sont nées ces idées autour de l’accueil ?

Le conseil presbytéral élu après l’union de nos églises protestantes, luthérienne et réformée, constatant une certaine distance au sein de la communauté, a beaucoup travaillé sur le projet de vie de notre Église et l’une des priorités a été l’accueil des anciens et des nouveaux. Par ailleurs, l’organisation du synode régional en 2012 nous avait permis de mieux nous connaître et nous avait donné envie d’approfondir et d’élargir l’accueil. Des conseillers ont réfléchi pour préciser comment améliorer l’accueil de la communauté et, bien sûr, des nouveaux venus.

Comment se passe l’accueil au culte ?

Chaque dimanche deux conseiller(e) s inscrit(e)s à l’avance accueillent les personnes au culte une demi-heure avant l’office. Si le temps le permet, l’un(e) est sur le perron, l’autre à l’intérieur distribue les livrets de chants. C’est le moment d’échanger avec le sourire quelques mots de bienvenue, des nouvelles des personnes malades ou en difficulté, des paroles avant la Parole… Il est alors facile de repérer les nouveaux venus que le pasteur salue ensuite chaleureusement au début du culte en leur souhaitant la bienvenue. Les jeunes enfants jouent au fond du temple à proximité de leurs parents dans l’espace de jeux qui leur est réservé.

Comment intégrer les nouveaux venus ?

Ces nouveaux venus, tout comme les anciens, sont conviés, en plus des activités ecclésiales, à participer à nos repas communautaires (des étiquettes sont prévues avec nom et prénom), aux repas partagés hebdomadaires dans les jardins du temple tout l’été, aux soirées du calendrier de l’Avent en décembre, aux repas organisés chez les uns et les autres, mélangeant anciens et nouveaux. Dans notre Pays de Cocagne, la table est importante ! Mais il ne faut pas oublier les randonnées mensuelles du dimanche, l’atelier créatif en vue de la vente de Noël qui prévoit aussi de réaliser des coussins pour améliorer le confort des bancs du temple ou le grand vide-greniers ainsi que nos conférences-débats ouvertes au public. Nous proposons aux nouveaux venus de nous donner leurs coordonnées pour recevoir le Lien trimestriel qui informe des activités de notre Église. Le livret d’accueil, épuisé, est en cours de renouvellement. Tout cela demande un peu de temps et d’organisation, de la bienveillance et de la spontanéité. Le conseil presbytéral a donné l’impulsion et toute la communauté a adhéré.

Quelles conséquences cet accueil a-t-il eu pour la vie communautaire ?

Les participants au culte, à défaut de connaître tous les noms de famille, connaissent les prénoms, ce qui n’était pas le cas auparavant. On remarque un esprit d’entraide spontané. Nous sommes de plus en plus nombreux au culte et les gens s’attardent à bavarder à la sortie. Désormais, il y a des invitations à partager des repas en toute simplicité, des covoiturages pour conduire des personnes âgées aux cultes et aux repas. Nous découvrons de nouveaux talents au fil des échanges. Pour tous et toutes, c’est du plaisir à se retrouver, à partager, le sentiment de faire partie d’une grande famille, d’être moins isolés et sans doute plus en confiance pour échanger avec ceux qu’ils ne connaissent pas encore et sans doute… avoir plus confiance en notre Seigneur.

Sur le même thème

Catéchèse par internet : une réforme possible ?

Catéchèse par internet : une réforme possible ?

Corinne Gendreau, pasteure du Bassin d’Arcachon, présente cette manière nouvelle de faire de la catéchèse.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Vivre la fraternité par le chant

Vivre la fraternité par le chant

Une chorale regroupant des personnes d’Églises protestantes différentes : Anne-Marie Feillens, pasteure d’Orthez, revient sur cette belle initiative.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Comment mettre en place un label Église verte ?

Comment mettre en place le label Église verte ?

Nadia Savin, membre de la communauté Côte basque-sud Landes, nous explique comment le label s'est implanté sur son territoire.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire