entretien

Au temple Hâ, garder le lien avec les paroissiens

Élu en février 2020 président du conseil local, Henri Seillan a vite pris la mesure de l’engagement qui l’attendait en raison du départ du pasteur en poste et de la crise sanitaire.

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 4 mai 2021

Auteur : Corinne Gendreau

Objectifs et réalisations

Deux objectifs se sont imposés dans le cadre de la crise Covid et du départ de notre pasteure Valérie Mali : assurer une vie cultuelle et poursuivre la formation des enfants et des adultes.
Dans le cadre de la recherche d’un pasteur, nous avons été amenés à repenser notre projet de vie. Il a été mis à jour et complété, car la crise sanitaire a révélé nos faiblesses. Nous n’étions pas engagés sur la voie du numérique. Une procrastination volontaire…
La dernière assemblée locale qui vient de se dérouler confirme le besoin d’activités en présence. Nous souhaitons augmenter la présence au culte dominical.
Notre projet de vie a deux dimensions principale : la première tourne autour du culte, de l’édification et de la formation, la seconde tourne autour du témoignage rayonnant (comment vivre l’Église dans la ville, le service…).

Quelles sont les innovations mises en place depuis le début de la crise ?

Au début du confinement, nous mettions en ligne des cultes de dix minutes. Puis nous sommes passés à la diffusion de cultes d’une heure en direct avec le concours du groupe des prédicateurs de la paroisse et de l’ensemble des conseillers.
La lettre de la paroisse est désormais hebdomadaire. Elle est envoyée par mail à 250 paroissiens, avec des méditations, des « exercices » pour les jeunes qui permettent aux catéchètes de garder le lien avec les enfants, des infos pour tout le monde.
Enfin un groupe de prière a été proposé en visioconférence pendant le confinement par l’une de nos jeunes paroissiennes désormais membre de notre conseil.

Comment se déroulent les cultes ?

Depuis le début de la crise sanitaire, 45 à 50 personnes se rendent au temple pour le culte. Nous avons perdu 40 % de notre effectif. Compte-tenu de la taille du temple, nous pourrions être plus nombreux, tout en respectant la distanciation. Le groupe de prédicateurs de notre paroisse, les aumôniers et notre pasteur référent ont un engagement admirable pendant cette année de vacances pastorale.

Comment gardez-vous le lien avec les paroissiens ?

Nous avons organisé une chaine téléphonique pendant le premier confinement et nous continuons à prendre des nouvelles : plusieurs paroissiens téléphonent aux personnes que l’on n’a pas vues depuis longtemps et aux malades.

Et avec les jeunes ?

L’école du dimanche continue à se dérouler au temple le dimanche. Pour les plus grands, la catéchèse est le jeudi, par Zoom.

Y a-t-il d’autres réunions qui se déroulent en visio ?

Au Hâ 32, toutes les activités continuent par Zoom. Les conseils également.

Quels sont vos projets en cours d’élaboration ?

Nous essayons de passer à la vitesse supérieure pour la vidéo. Nous souhaitons reprendre une vie paroissiale normale ; refaire une fois par mois nos repas paroissiaux, la kermesse…
Nous voulons rassurer et redonner l’habitude de venir au culte. Nous avons aussi la volonté de rassembler les œuvres et l’Église.
Nous pensons à développer du volontariat pour l ’Église, par exemple pour les activités d’expositions au temple, qui permettent d’ouvrir et de rencontrer des personnes ; cela sert le rayonnement de l’Église.
Concernant la jeunesse, nous avons envie de monter en audience auprès des jeunes adultes, et avons le souhait de les envoyer au Grand KIFF. Il nous faut aussi reprendre le groupe Vin et Bible pour les jeunes ménages de 30 à 45 ans qui se réunissaient tous les deux mois au domicile du pasteur.
Nous nous réjouissons de l’arrivée du pasteur Pascal Lefebvre le 1er juillet, à temps partiel dans un premier temps, et à temps complet au bout d’un an.

Dans la même rubrique...

Une idée de promenade… sur les traces du protestantisme à Poitiers

La venue de Jean Calvin à Poitiers et l’importance de la communauté gagnée par ses prédications font de la ville une des toutes premières pour l’histoire du protestantisme français.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

De la Bulle de Manon au Lolit’art

Retrouvez Manon Bulle, plasticienne de formation et déambuleuse des galeries d'art à ses heures perdues, et Étienne et Chloé de l'association de théâtre d'improvisation La Lolita !

Un contenu proposé par Radio Arc-en-Ciel

DéFi, un guichet pour les paroisses et consistoires

Depuis début mars, le pasteur Marc Seiwert pilote un réseau de personnes ressources pour aider les paroisses à surmonter les problématiques financières et patrimoniales.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Un lien entre le changement climatique et ma foi ?

Parce que j’aime mon prochain, alors je considère que je dois limiter mes émissions de gaz à effet de serre.

Un contenu proposé par Point-Théo

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire