Carême, entre jeûne et mise en disponibilité

Carême, entre jeûne et mise en disponibilité

Longtemps considéré comme le moment le plus important de l’année liturgique, le carême revient en force chez les protestants, même si sa pratique a changé.

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 2 avril 2019

Auteur : Anne Buloz

Lire directement l’article sur Réformés

Une période propice pour se recentrer sur l’essentiel

Le nom «carême» provient de la contraction du mot latin «quadragesima», qui signifie quarantième. On appelle aussi «sainte quarantaine» cette période des quarante jours tournés vers l’événement de Pâques: le relèvement de Jésus d’entre les morts; la résurrection du Christ, signe de la victoire du Dieu vivant. «Ce chiffre symbolique de quarante porte un sens simple et très profond: le temps qu’il faut pour redevenir pleinement disponible. Il est omniprésent dans la vie spirituelle», rappelle le diacre genevois Philippe Rohr. Ce nombre fait, en effet, écho à de nombreux épisodes de la Bible (voir encadré page 13). «J’y vois surtout deux fondements: le récit de Moïse qui jeûne pendant quarante jours avant de recevoir les ‘dix paroles’ de la Loi, les livres de l’Exode, Nombres et Deutéronome qui évoquent les quarante ans de traversée du désert des Hébreux sous la conduite de Moïse, puis le récit des tentations de Jésus, incontournable lors du carême», précise Christophe Chalamet, professeur associé en théologie systématique à la faculté de théologie de l’Université de Genève.

Quarante jours : le temps qu’il faut pour se rendre disponible

De nos jours, au-delà du calendrier religieux, le séjour de Jésus au désert constitue toujours un fondement spirituel, dans la traversée de temps de «creux» et d’épreuves. Et il accompagne aussi des démarches volontaires de délestage, de désencombrement et de lâcher-prise. «Jésus nous précède dans notre propre expérience de mise en disponibilité. Car la rencontre de Dieu demande de […]

Lire la suite sur Réformés

Sur le même thème

D'autres temps de carême

D’autres temps de carême

Autrefois très strict et indissociable du jeûne, le carême prend aujourd'hui de nouvelles formes, tourné vers une spiritualité large.

Un contenu proposé par Réformés
Se priver, c'est s'engager

Se priver, c’est s’engager

Le carême, du 6 mars au 18 avril cette année, est propice au jeûne. Mais celui-ci a le vent en poupe toute l’année.

Un contenu proposé par Réformés

Pourquoi le Carême ?

Le Carême nous apprend à faire la distinction entre ce qui est important et ce qui relève du dérisoire.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants