Noël

Chants de Noël

Bien des chants de Noël nous semblent parfaitement familiers, entendus et chantés lors de veillées ou de cultes. Retour sur les "Cantem nadal" avec Bernard Tournier.

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 25 décembre 2021

Bien des chants de Noël nous semblent parfaitement familiers, entendus et chantés lors de veillées ou de cultes. Mais, suivant nos traditions, qu’elles soient luthériennes ou réformées, nous serions bien surpris d’apprendre que certains d’entre eux ne sont entrés dans nos recueils qu’aux XIXe et XXe siècles.

Il faut en effet rappeler que Luther, bon musicien, a inventé le chant d’assemblée, souhaitant que tous puissent participer au culte. Ce chant d’assemblée luthérien est le « choral » : des mélodies simples avec une note par syllabe, adaptations d’anciennes hymnes ou séquences catholiques, de chants populaires ; il en a écrit et composé pas moins de quarante-trois. Le réformateur a également souhaité garder l’année liturgique, et c’est pour cela que l’on retrouve parmi ses cantiques celui destiné à l’avent, Nun komm, der Heiden Heiland (« Viens, ô Sauveur des païens »), quatre autres spécifiquement pour la fête de Noël (dont Vom Himmel hoch da komm ich her, « Ô Dieu tout puissant créateur »), et le cantique de Siméon (Mit Fried und Freud ich fahr dahin). Au cours des siècles suivants, ce répertoire de chorals va considérablement s’enrichir. Par ailleurs, les luthériens francophones de Strasbourg vont les adapter en français dès 1539.

Des compositions

En revanche, on sait que Jean Calvin souhaitait qu’on se limitât dans le chant d’assemblée aux seuls textes bibliques, c’est-à-dire les psaumes, auxquels furent adjoints d’autres cantiques, des mises en musique d’autres textes des Ancien et Nouveau Testaments. Ce n’est qu’en 1705 que le Genevois Bénédict Pictet fit paraître ses 54 Cantiques sacrés pour les principales solennités des chrétiens. Parmi ceux-ci, sur des mélodies du psautier, 6 sont consacrés au jour de Noël, seul le Cantique de Zacharie se fondant sur une paraphrase du texte biblique. Il faudra attendre le XIXe siècle et la période du Réveil pour introduire dans les recueils réformés des cantiques adaptés de chants anglo-saxons et parfois de chorals luthériens, recueils qui réduisirent considérablement le nombre de psaumes. Et dans le recueil Psaumes et Cantiques de 1895 (adopté par le synode général officieux des Églises réformées de France), il n’y a que 6 cantiques de Noël.

C’est par le recueil Louanges et Prières, consacrant l’unité des Églises formant l’Église Réformée de France en 1938, que va s’élargir le corpus de Noël provenant de plusieurs sources protestantes et comprenant des chants aussi populaires que D’un arbre séculaire, Sortez bergers de vos retraites, Émerveillons nous d’être ensemble, Ô peuple fidèle, Ô nuit bienveillante, Voici Noël ou Mon beau sapin.

Le recueil de la région Centre-Alpes-Rhône (Arc-en-Ciel) va comporter 27 cantiques pour l’avent, 31 pour Noël, pour bon nombre originaires des répertoires catholiques et évangéliques contemporains. Quant à Alléluia, publication officielle de la Fédération protestante de France, on n’y compte pas moins de 34 chants pour l’avent et 38 pour Noël.

Évolutions

Le catholicisme a attendu le XIXe siècle pour avoi r des chant s d’assemblée en langue vernaculaire. Cependant, existait avant cela un riche corpus de Noëls populaires qui n’étaient pas destinés au culte. Ce répertoire apparu au XVIe siècle fut source d’inspiration pour de nombreux organistes au cours des siècles suivants, tels Daquin, Balbastre, d’Andrieu ou Corrette pour les plus connus. Parmi ces Noëls, Une jeune pucelle (ou Une jeune fillette) était démarqué d’une chanson populaire italienne, La Monaca, racontant les malheurs d’une jeune fille contrainte d’entrer au couvent ; la mélodie fut reprise pour le choral Von Gott will ich nicht lassen (1563), repris dans le cantique pour l’avent Après la longue attente (Alléluia 31-04).

Alors, que nous préférions chanter des psaumes, des cantiques aux mélodies ou aux textes parfois médiocres, qu’importe, la joie de Noël continuera à s’exprimer par le chant !

Dans la même rubrique...

Christianisme Aujourd’hui fête ses 150 ans

A la pointe de l’actualité chrétienne, protestante et évangélique, depuis 1872, cette publication reste une voix qui interpelle la société aussi bien que les chrétiens.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Retour sur le forum « Même plus peur »

Les peurs prospèrent et envahissent notre paysage. Elles nous sollicitent de tout côté : elles nous concernent extérieurement et elles nous paralysent intérieurement. Elles animent les discours, les débats, jusqu’aux échanges ordinaires dans notre société.

Un contenu proposé par Réveil

Les crèches de la Légion

Unité d’élite de l’armée française, la Légion étrangère est composée à 90% d’étrangers, qui se trouvent par définition loin de leurs foyers. La fête de Noël prend une dimension particulière, majeure dans leur calendrier.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Marché de Noël de Strasbourg : retour des chalets, précautions sanitaires…

Le marché de Noël de Strasbourg accueillera ses premiers visiteurs le vendredi 26 novembre. Le point sur les spécificités de cette édition.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast Les dossiers thématiques de Regards protestants