Nouveauté

Comment se vivent les cultes en ligne ?

Témoignage de ceux qui ont franchi le pas de cette nouvelle pratique, poussés par le confinement et par la curiosité.

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 10 avril 2020

Auteur : Camille Andres

Lire directement l’article sur Réformés

Comment les membres de paroisses vivent-ils les cultes et les moments de spiritualité à distance ? Qu’en retiennent-ils ?

Ils étaient prêts à 9 h 51, installés au salon devant la télé familiale branchée sur YouTube. Mais quand ils ont lancé à 10 h la chaîne YouTube de la paroisse de Corsier-Corseaux, Rachel Reghif, son époux et leurs trois enfants ont constaté que le culte avait déjà commencé et qu’ils avaient raté le début. «On a pris la cérémonie en route… mais du coup, à la fin, on a recommencé la vidéo», s’amuse cette paroissienne de 48 ans, une des animatrices du groupe de louange.

Le culte n’était en réalité pas en direct, «trop compliqué à réaliser, cela aurait nécessité certains accessoires techniques, qui, en raison des circonstances, se sont vendus très vite», remarque le pasteur Pierre Bader. Toujours est-il que cette solution, une vidéo d’une trentaine de minutes, réalisée et animée avec le concours de plusieurs membres de la paroisse a été accueilli avec enthousiasme par la famille.

«Il y a déjà beaucoup de cultes en ligne, notamment dans les communautés évangéliques. Mais je trouve super de pouvoir garder ce lien avec sa propre paroisse, c’est une nouvelle manière de rester en contact. Et de pouvoir continuer à se recentrer sur Dieu, à un moment où on en a particulièrement besoin… même si d’autres moyens existent» assure Rachel Reghif. Au fil de cette célébration d’un nouveau genre, cette animatrice du groupe de louange paroissial a entonné les chants, parfois suivie par son époux. Elle constate que […]

Lire la suite sur Réformés

Vous pourriez aimer aussi

La médecine face aux choix éthiques

En cas de pandémie, sauver un maximum de vie exige des choix épineux.

Un contenu proposé par Réformés

« Le vécu commun de la pandémie va impacter la solidarité »

Envoyée au Rwanda début mars, Sylviane Pittet y a vécu le début de la pandémie du coronavirus.

Un contenu proposé par Réformés

En Suisse, les funérailles résistent au coronavirus

Vingt, dix, cinq, le nombre de personnes admises pour prendre congé d’un défunt se réduit comme une peau de chagrin.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire