Découvrir

Consistoire Dordogne : une église locale engagée

A la rencontre de l’Église de Libourne-Castillon-Flaujagues, qui rayonne en zone rurale et urbaine, dans une diversité sociologique importante.

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 22 novembre 2020

La matinée a débuté pour nous par une promenade à vélo pour rejoindre Libourne. Une fois la Dordogne franchie, le temple est non loin, en centre-ville. À notre arrivée, nous entendons depuis la place la répétition de la chorale menée par Mme Vergniol ; déjà les chants attirent l’attention des passants qui remarquent la présence d’un temple protestant, et entrent « pour voir ». Nous faisons donc connaissance ce jour-là avec la communauté de Libourne-Castillon-Flaujagues engagée dans de nombreuses activités pour faire rayonner le protestantisme local. En plus des activités cultuelles classiques (sans oublier les études bibliques œcuméniques à Saint-André-de-Cubzac !), cette Église locale à une vocation de mission.

La mission

– Dans le renouvellement de la communauté, avec des jeunes (moins de 40 ans) qui arrivent dans la région. Le site internet de l’Église et les Journées du patrimoine sont des portes d’entrée dans la découverte de l’Église locale.

– Dans l’accompagnement des personnes qui sont sur le seuil de la communauté. Un groupe de visiteurs est en cours de constitution, avec une formation aux visites pour six d’entre eux à la fondation John Bost. – Dans la cité, à l’attention des jeunes, en partenariat avec les autres confessions et la mairie, elle accueille depuis cinq ans des collégiens au temple. L’initiative émane au départ d’un professeur d’histoire qui travaille la laïcité avec ses élèves de cinquième. Les jeunes découvrent tous les lieux de culte sur une journée, rencontrent prêtre, pasteur, imam, rabbin et un représentant des droits de l’homme. Le maire explique aux jeunes gens que la laïcité, ce n’est pas être athée, mais que chacun doit pouvoir choisir sa religion et la pratiquer librement.

– Un projet de rencontres similaires avec les adultes a été retardé en raison de la pandémie. Il s’agissait en juin dernier d’organiser un débat public avec un journaliste et les représentants des différentes confessions. La paroisse prolonge son engagement à travers diverses associations périphériques :

Le centre protestant de rencontre (CPR). Le CPR est une association créée en 1980, branche culturelle de l’Église locale qui participe au rayonnement de la paroisse. Elle publie le journal paroissial, organise des concerts mensuels au temple, des expositions… Des conférences avec un historien local, Jean-François Le Strat, vont bientôt être organisées. Le CPR participe au forum des associations pour représenter les protestants. Cette association est une ouverture importante sur la cité.

JAPL (prononcer « japel ») Son nom, «  Jeune association protestante libournaise », est un peu trompeur ; ce groupe rassemblait des parents pendant que leurs enfants étaient aux scouts. Les années ont passé, la moyenne d’âge tourne maintenant autour de 70 ans, mais le plaisir de se retrouver demeure. L’association organise des activités festives, des sorties ; c’est la joie de se rencontrer qui anime les participants.

L’Acat (Association chrétienne, l’Action pour l’abolition de la torture) mobilise quelques protestants à Libourne. Elle dénonce le négoce d’armes, la surpopulation carcérale, les exécutions aux USA, et participe par la prière avec la Nuit des veilleurs.

L’Entraide : l’Entraide locale accompagne ceux en situation de fragilité économique et sociale. Les besoins augmentent en raison de la précarité accrue par la crise sanitaire que nous traversons. L’Entraide se mobilise et a, par exemple, cousu de nombreux masques à donner.

Pour finir, la situation actuelle a compliqué l’organisation des projets  ; quelques-uns ont été annulés, mais la vie paroissiale a repris : la fête de la paroisse a réuni soixante-cinq fidèles pour le culte et une cinquantaine pour le repas, le catéchisme a redémarré… À Libourne et aux alentours, la prudence est de mise mais la vie d’Église continue ; un dynamisme local tout à fait intéressant ! Merci à tous ceux qui m’ont aidée à découvrir cette Église locale !

La communauté, quelques chiffres :

183 foyers connus en 2020

3 lieux de culte : Libourne, Castillon et Flaujagues

2 cultes par semaine : tous les dimanches à Libourne et le samedi après-midi en alternance à Castillon et à Flaujagues.

En 2019 :

8 services funèbres

Baptêmes : 5

Bénédictions de mariage : 2

4 confirmations

Vous pourriez aimer aussi

Consistoire Dordogne : un protestantisme historique

Entre Libourne et Bergerac, en longeant les berges de la Dordogne, nous traversons le Pays Foyen et de la Moyenne Dordogne. Rencontre avec les protestants locaux, installés en zone rurale.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Des nouvelles rassurantes des scouts

Nadine Marchand, secrétaire générale de l’association de scoutisme unioniste (EEUdF), nous donne des informations sur le déroulement de l’été passé et se projette dans l’avenir.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Passer des frontières

Chaque humain est appelé à « passer des frontières ». Cette expression recouvre des réalités très différentes. Parcours avec Élie et Jésus (1 Rois 17 et Marc 7, 24-30).

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram