De la fête des récoltes... au Temps pour la Création

De la fête des récoltes… au Temps pour la Création

Le peuple juif célébrait la fête des récoltes. Le Conseil des églises chrétiennes en France est à l’initiative d’un Temps pour la Création. Pourquoi de tels moments liturgiques ?

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 26 octobre 2018

A priori, il n’y a rien de commun entre la fête juive des récoltes (Exode 23,16) et le Temps pour la Création moderne… La fête des récoltes, très ancienne, consiste à se réjouir des récoltes assurant la subsistance annuelle. On s’amuse après le labeur accompli. L’accent est mis sur la satisfaction du travail achevé. Toutes les civilisations ont de semblables réjouissances. Chez nos voisins allemands, une fête des moissons est toujours célébrée. En fait, les récoltes restent l’image de la bénédiction du ou de Dieu.

Aujourd’hui se pose la question de la sauvegarde de la Création. Notre mode de vie épuise les ressources naturelles terrestres. La question est de savoir comment arriver à sensibiliser les populations à cette problématique éthique de préservation d’une terre « vivable ». La place de l’homme au sein de la Création redevient centrale ainsi que le questionnement sur la vocation humaine. La première idée est de revenir au don du Créateur et ensuite de développer la question de la responsabilité humaine ; que faire de cette terre qui nous a été donnée en gestion, comment respecter l’alliance avec Dieu, avec la Création ?

Sauvegarder la Création

Depuis les années 1970, les Églises se sont engagées dans des démarches de sauvegarde de la Création. Un Temps pour la Création résulte de cet engagement. C’est à la fois un temps pour rendre grâce pour la beauté de la Création, et un temps pour réaliser qu’elle est fragile car l’activité humaine remet en question sa pérennité : la surexploitation est irrémédiablement destructrice. On retrouve ainsi l’identité protestante de reconnaissance et de responsabilité. La difficulté actuelle réside dans l’articulation entre le fatalisme et l’espérance ; fatalisme de constater que rien n’avance, ou que certains pensent que Dieu interviendra pour rattraper nos irresponsabilités écologiques… et espérance que notre foi en Dieu fait de nous des êtres responsables, libres d’agir pour sauvegarder la Création.

Malheureusement, le débat s’empoisonne très vite : quelle charge humaine notre terre peut-elle supporter, avec quel niveau de vie ? Ce questionnement me fait penser au texte de la tour de Babel, où les humains ne doutent de rien et se voient comme des dieux, dans une logique de « toujours plus ». La sagesse de ce texte nous rappelle notre petitesse et la fragilité de notre condition devant l’immensité de notre orgueil. Alors, vers quoi nous pousse notre foi dans la reconnaissance de ce que Dieu nous donne et dans la sauvegarde de la Création ?

Sur le même thème

Joyeux anniversaire au label "Église verte" !

Joyeux anniversaire au label « Église verte » !

En septembre 2017, le label Église verte était lancé par une grande journée nationale. Un an plus tard, ce sont plus de 100 paroisses qui sont engagées sur la préservation de l'environnement.

Un contenu proposé par Fil Actu – FPF
Préparez une journée Eglise verte pour la Création

Préparez une journée Eglise verte pour la Création

Un temps pour la création a été instauré en 2007 entre le 1er septembre (début de l’année liturgique orthodoxe) et le 4 octobre (St François d’Assise) en passant par la fête des récoltes.

Un contenu proposé par Fil Actu – FPF
Comment mettre en place un label Église verte ?

Comment mettre en place le label Église verte ?

Nadia Savin, membre de la communauté Côte basque-sud Landes, nous explique comment le label s'est implanté sur son territoire.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire