La diaconie : solidaires au nom de Jésus-Christ

La diaconie : solidaires au nom de Jésus-Christ

Quand elle exclut des hommes et des femmes, niant ainsi leur dignité, c’est sa propre dignité que notre société renie.

Un contenu proposé par Proteste

Publié le 21 novembre 2016

Cette affirmation résume la Déclaration publique des synodes de l’Église réformée de France et de l’Église évangélique luthérienne de France adoptée en 2010 à l’occasion de la réflexion des synodes sur « Solidaires au nom de Jésus-Christ. Quand l’Église reconnaît sa vocation diaconale ». Prier, être au service du prochain et témoigner de Jésus-Christ sont liés au ministère de l’Église. Supprimez l’une de ces attitudes et l’Église s’écroule.

Les diaconesses de Reuilly venues dans les années 1960 prêter main-forte à la paroisse réformée de Nancy sont habitées par ce qui fait l’Église. Aussi, quand le quartier du Haut du Lièvre passe en deux ou trois ans de 0 à 15 000 habitants, elles décident d’habiter un logement de l’une des plus grandes barres d’immeubles d’Europe au « Cèdre Bleu ». Elles visitent, font du soin, et entrainent la paroisse locale à édifier « Le Foyer évangélique du Haut-du-Lièvre ». Celui-ci démarre ses activités en 1965 avec le pasteur directeur Philippe Morel. En cinquante ans, les populations de ce quartier ont changé, accueillant tour à tour des migrants venant du Maghreb, d’Amérique latine, d’Afrique sub-saharienne, d’Europe de l’Est… Depuis cinquante ans, le pasteur directeur témoigne de l’enracinement évangélique de ce foyer. Avec des bénévoles de la paroisse protestante de Nancy, mais aussi avec des bénévoles catholiques, musulmans, agnostiques et athées, le Buisson Ardent poursuit ses activités essentiellement centrées sur l’éducation, valeur chère au protestantisme.

L’éducation populaire

Elle s’incarne à travers de multiples activités comme le soutien scolaire destiné aux jeunes du premier et second degré en relation étroite avec les écoles primaires et le collège voisins. Un temps d’ouverture culturelle est offert aux scolaires à chaque séance. L’alphabétisation et le Français Langue Étrangère concerne de plus en plus de personnes aussi bien du côté des « apprenants » que du côté des bénévoles et des salariés. Malgré des ressources très limitées, la demande a doublé en quatre ans avec des apprenants de 25 nationalités différentes. Un centre de loisirs, un soutien aux familles et à la parentalité complètent le dispositif et sont là pour permettre à chacun de retrouver un peu plus de dignité et d’espérance.

Et l’Évangile dans tout cela ?

La présence d’un pasteur permet à toute personne de solliciter un entretien. Un livret d’accueil des bénévoles signé par chacun d’eux précise les origines et les objectifs du Buisson Ardent. Son projet éducatif mis à jour fait entrer trois nouveaux axes d’activités : le développement durable, la rupture de solitude des personnes âgées et l’interreligieux. Ainsi un forum interreligieux sur la solidarité a eu lieu. En projet : une conférence sur l’implication des religions face aux défis de l’environnement et un calendrier interreligieux à destination des scolaires de Meurthe-et-Moselle et des associations d’éducation populaire. Une salle est prêtée chaque semaine pour des cultes d’évangélisation pour des Roms.

Une présence spirituelle

Une présence spirituelle et d’évangélisation de la paroisse protestante est de plus en plus attendue pour accompagner au Buisson Ardent des personnes venues de tous horizons et qui ont soif d’entendre une parole qui sauve. La déclaration publique des synodes de 2010 se termine ainsi : « C’est au nom de l’Évangile que nous nous engageons et que nous appelons chacun à s’engager ; il nous enseigne que l’on ne peut pas séparer l’amour de Dieu et l’amour du prochain et nous invite à reconnaître en chaque humain un être créé à l’image de Dieu, digne d’être aimé et capable d’apporter sa pierre à la construction du monde commun. »

Par Joël Dautheville, directeur du Centre protestant d’accueil et de solidarité Le Buisson Ardent

Dans la même rubrique...

Regarder passer les cultes ou tourner avec

Dans le consistoire de Schwindratzheim, la vie chrétienne tente de se construire par-delà les villages et les clochers. Une marche forcée par les circonstances que les paroissiens vivent plus ou moins bien.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Quelle stratégie pour les Églises ?

L’avenir de l’Église se dessine maintenant. En région parisienne des visions et des projets émergent, entre vigueur créatrice et risque de division.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Le “6LHomond”, nouveau lieu de l’Alliance biblique française à Paris

L’Alliance biblique française vient d’inaugurer ses nouveaux locaux, dans le 5e arrondissement de Paris, incluant un espace de cotravail ouvert à tous.

Un contenu proposé par Réforme

A Nîmes, le Mas des Abeilles

Le premier festival protestant de musique de la région Cévennes-Languedoc-Roussillon a eu lieu le 11 septembre, au Mas des Abeilles. L'occasion de découvrir ce centre paroissial un peu particulier.

Un contenu proposé par Le Cep

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Proteste

Proteste est la revue d’information et de réflexion de la Fédération de l’Entraide Protestante. Elle propose de nourrir en permanence les ressorts de l’action : savoir, réfléchir et affirmer !

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants