Le scoutisme protestant ou comment respecter l’autre pour nos jeunes

Le scoutisme protestant ou comment respecter l’autre pour nos jeunes

Le mouvement de jeunesse repose sur un certain nombre de valeurs immuables toujours aussi actuelles.

Un contenu proposé par Proteste

Publié le 29 juillet 2019

Celle du « vivre ensemble » sous-tend toute l’activité du scoutisme en général et se lit avec évidence dans les racines du scoutisme protestant.

Après avoir encadré pendant de nombreuses années une troupe d’éclaireurs, je reste toujours surpris que les personnes extérieures à ces expériences scoutes soient aussi admiratives de l’unité qui transcende le groupe. Ce « vivre ensemble » se trouve dans les liens qui unissent des adolescents issus d’horizons différents, de culture religieuse, d’éducation et de moyens différents. C’est cette force qui assure la construction d’un groupe social ayant son langage propre, mais lisible par tous, porté sur l’ouverture, et que l’on retrouvera identique au travers des générations passées.

Ainsi, le mouvement scout, grâce à ses codes et ses rituels, permet de fédérer en regroupant et s’appuie sur des piliers immuables : l’uniforme, vecteur d’intégration sociale, met les adolescents sur un pied d’égalité évident ; les rites de passage, comme l’obtention du foulard, du nom de jungle ou totem, permettent à l’adolescent de se souder à la collectivité en tant qu’il est reconnu par celle-ci ; la promesse, faite devant l’assemblée de ses pairs réunie au coin du feu, par laquelle l’adolescent s’engage, entre autres, à respecter cette loi qui tient le groupe ; les chants de table scandent les moments de la journée pour les repas, conçus comme des prières, mais aussi scellent l’unité du groupe en tant qu’ils rendent grâce et rassemblent en un temps court l’intégralité de ses membres portés par les airs joyeux et entraînants ; les corvées, partagées dans la joie, rendent l’adolescent responsable de lui-même et du bien-être de son équipe.

« Ce « vivre ensemble » se trouve dans les liens qui unissent des adolescents issus d’horizons différents, de culture religieuse, d’éducation et de moyens différents »

Ces valeurs communes permettent malgré les différences d’âge ou d’horizons de faire tenir le groupe dans le temps (pas uniquement pour un camp mais pour les années de vie de communauté) en l’inscrivant dans une histoire dont il est l’acteur. L’exemple de l’adolescent de 17 ans apprenant au nouveau venu la perfection d’une queue-d’aronde ou d’un brelage n’a pas que la fonction utilitaire de permettre à la plateforme ou à la table de camp de rester debout. Elle sert à l’individu à prendre conscience de ses richesses en lui offrant la possibilité de les transmettre pour que la qualité de ce savoir ne soit pas perdue au fil des générations, comme un père avec son enfant, comme un maître avec son apprenti.

Enfin, l’universalité de ces valeurs transpire au-delà des générations grâce aux liens que ces adolescents ont pu tisser entre eux et qui dépassent ceux de leur vie scolaire ; mais aussi parce que les travaux du groupe sont partagés avec les étrangers à ce groupe : c’est en témoignant de la richesse de sa vie scoute que le groupe se soude davantage. Pour un adolescent, quelle joie d’accueillir le village à la veillée de fin de camp, quelle fierté de pouvoir montrer les photos des réalisations de froissartage à ses parents, par définition étrangers à leur collectivité, lors des séances de diaporama de la rentrée, quel pas vers l’autonomie, lorsqu’il se met à son tour à encadrer les plus jeunes que lui.

Fabien Mirabaud, commissaire-priseur judiciaire et habilité

Sur le même thème

Le projet Karibu

Le projet Karibu

Karibu, ça veut dire « accueil » en swahili, et c’est le nom d’une initiative qui vise, depuis 2016, à généraliser l’accueil d’enfants réfugiés dans les groupes scouts.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

Comment devient-on scout ?

Devenir scout et faire partie de la grande famille du scoutisme nécessite des valeurs humaines, de l’engagement et de la motivation.

Un contenu proposé par
Les différents projets de la branche aînée unioniste

Les différents projets de la branche aînée unioniste

Tour d'horizon des initiatives en région parisienne de la branche aînée unioniste (BAU), parfois appelée route.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Proteste

Proteste est la revue d’information et de réflexion de la Fédération de l’Entraide Protestante. Elle propose de nourrir en permanence les ressorts de l’action : savoir, réfléchir et affirmer !

Derniers contenus du partenaire

Découvrez le blog Regards sur les paroisses