histoire

Les anglicans en France

L’implantation des chapelles anglicanes dans l’Hexagone nous parle évidemment de l’Histoire ! Quelques exemples…

Un contenu proposé par Echanges

Publié le 1 octobre 2021

Auteur : Séverine Daudé

Dans l’« aumônerie d’Aquitaine », la paroisse anglicane de Bordeaux est née au début du XIXe siècle et l’on compte un grand nombre de lieux de culte en Dordogne et dans le Lot-et-Garonne. La présence anglaise y était déjà ancienne…

À Lille, les nombreux Britanniques travaillant dans le commerce ou l’industrie étaient desservis par des laïcs ou des pasteurs d’autres Églises, dont l’Église réformée. La Colonial School and Church Society leur envoie un pasteur anglican autour de 1860 et ils construisent leur lieu de culte en 1870.

Près de St-Malo, une veuve transforme le village de pêcheurs de Dinard en station branchée, grâce à une clientèle anglo-américaine. Son fils y fait édifier une église en 1866.

Mais au début du XXe siècle, le sud de la France exerce un attrait supérieur ! La chapelle de Menton a été édifiée dès la fin du XIXe siècle pour la bonne société britannique entichée de la Côte d’Azur.

Citons encore Vernet-les-Bains, dans les Pyrénées orientales: Rudyard Kipling a eu un coup de cœur pour ce lieu où sa femme avait fait des cures; il y a entraîné toute une intelligentsia (1913).

La chapelle de Marseille, ville portuaire de la Méditerranée, est plus liée aux personnels marins. Et la région parisienne, évidemment, n’est pas en reste.

Avec la Seconde Guerre mondiale, bien des Britanniques repartent chez eux. Dans les années 60-70, nombre de ces églises ferment. Mais à la fin du XXe siècle, d’autres populations anglophones s’installent en France et réactivent ces communautés.

Aujourd’hui, elles sont plusieurs dizaines, réunies en « aumôneries » dans l’archidiaconé de France, qui appartient au diocèse européen, lui-même rattaché à l’Église d’Angleterre. Parmi ces Églises, certaines affichent leur histoire, d’autres leur énergie missionnaire. On dénombre environ 3 000 participants réguliers à ce culte.

Dans la même rubrique...

Pourquoi les pasteurs ne sont pas élus ?

Dans l’Église protestante unie de France, les pasteurs sont porteurs d’une Parole qui les dépasse et se placent au bénéfice d’un projet paroissial.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

Ça déménage !

En région parisienne, les instances de l’Église, leurs services et des associations protestantes se regroupent dans un nouveau lieu, rue Rodier à Paris. Un déménagement à haut potentiel.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Le Défap, 50 ans de rencontres par-delà les frontières

Tout au long de l’année 2021, le Défap célèbre ses 50 ans, avec en point d’orgue des journées portes ouvertes du 10 au 19 septembre, à Paris, qui permettront notamment des rencontres avec d’anciens envoyés.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

En Suisse, l’Eglise réformée se mobilise pour les réfugiés

Une présence auprès des requérants d’asile est assurée par l’Eglise réformée neuchâteloise au travers d’une aumônerie et de projets de paroisses.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Echanges

Mensuel de l’Église protestante unie de France, Echanges propose à ses lecteurs des nouvelles des Églises locales de la région Provence-Côte d’Azur-Corse et plus largement, des réflexions sur les sujets de société.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants