Les Eglises réformées au défi de leur courant évangélique

En Suisse romande, des paroissiens réformés expriment une sensibilité évangélique. Est-ce un gage de dynamisme ou un risque de division ?

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 7 mai 2018

Auteur : Anne Kauffmann

Lire directement l’article sur Réformés

Ils sont minoritaires, les réformés romands étiquetés «évangéliques». Ils sont aussi très divers. A Neuchâtel, par exemple, l’Entre-2-Lacs serait la paroisse évangélique emblématique du canton. Florence Droz, une paroissienne de Saint-Blaise, s’amuse de cette réputation: «Je pense que nous la devons à notre manière de proclamer l’Evangile, parce que nos pasteurs ne sont pas différents de leurs collègues. Il y a une trentaine d’années, ma paroisse est devenue une vraie communauté qui s’efforce d’inclure tout le monde!»

Rocks & apéros

La sensibilité évangélique s’y exprime par des cultes qui mêlent cantiques traditionnels et musique plus rock suivis d’un apéro ou d’un repas, activités pour les enfants et les jeunes (la paroisse finance elle-même un animateur), groupes de prière… «Pour moi, poursuit Florence Droz, être évangélique, c’est vivre et propager l’Evangile. Sans jugement des autres, ni lecture littérale de la Bible. Je me sens bien en «réformée-évangélique!»

Dans la campagne genevoise, la paroisse de Bernex-Confignon s’est engagée sur une voie semblable dans les années 70, sous l’impulsion du pasteur René-Marc Jeannet qui vivait intensément son ministère. «Il a donné une grande importance à la prière et à l’accompagnement personnel, explique Alexandre Winter, l’un de ses successeurs. Depuis, la dimension communautaire y est très forte, d’autant plus que beaucoup de nos paroissiens engagés sont d’origine évangélique comme c’est le cas dans beaucoup d’autres lieux.» Une tonalité qui convient à tous? «J’espère que nos membres les plus libéraux se sentent à l’aise», répond le pasteur Winter qui se réclame lui-même d’une théologie pluraliste. Et de lancer: «Dans l’Eglise, la dimension spirituelle, l’attention aux autres et les après-cultes conviviaux ne devraient pas être une exclusivité des évangéliques!» […]

Lire la suite sur Réformés

Sur le même thème

La foi évangélique et la foi réformée en débat

Afin de bien cerner ces enjeux de leurs différences, Olivier Favre, pasteur évangélique et sociologue, et Pierre Gisel, théologien réformé, nous éclairent.

Un contenu proposé par Réformés

« Le modèle évangélique apparaît comme un repoussoir et comme un modèle »

Qui sont les héritiers légitimes de la Réforme ? Le sociologue Philippe Gonzalez, dresse un portrait nuancé des rapports entre réformés et évangéliques.

Un contenu proposé par Réformés

Eviter l’écueil de la compétition

Une entente fraternelle entre Réformés et Evangéliques est-elle possible au-delà des profondes divergences qu'entretiennent les deux courants?

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire